Cérémonie de remise des insignes de Chevalier des Arts et des Lettres à Mme Danielle Poiré, M. Patrick Rimoux et Mme Ginette Gauthier (8 février 2012)

JPEG

Cérémonie de remise des insignes
de Chevalier des Arts et des Lettres
à
Mme Danielle Poiré

"Madame la Présidente du Conseil d’Administration du Musée de la Civilisation,
Monsieur le Directeur du Musée,
Chère Madame Danielle Poiré,

JPEG Vous nous avez écrit, Madame Poiré, que vous souhaitiez recevoir l’insigne que je vais vous remettre en même temps que monsieur Patrick Rimoux. Vos vœux sont exaucés et, nous voici rassemblés avec vos amis et collègues. Je vais maintenant rappeler vos mérites et les qualités qui expliquent que vous receviez cette distinction dans l’ordre des Arts et des Lettres.

Madame Poiré, cette distinction vous honore pour votre constant esprit de coopération avec les grandes institutions muséales françaises ainsi que votre profonde implication au sein du Musée de la civilisation du Québec.

Jules Michelet, le grand historien de la Révolution française, écrivit sur sa première visite dans un Musée « C’est là, et nulle part ailleurs, que j’ai reçu la vive impression de l’histoire ».

Aujourd’hui vous suscitez quotidiennement l’émotion née de la rencontre entre l’objet et celui qui se l’approprie par le regard et la compréhension du monde dans lequel il fut créé.

Après des études en administration des affaires qui vous ont conduite à l’université de Trois Rivières puis à l’Université Laval, vous avez travaillé chez Bell Canada comme directrice au service des téléphonistes, puis comme vice présidente chez Verge LeBel communication avant de rejoindre le Musée de la civilisation en 1992. Vous avez été tour à tour en charge des ressources humaines, directrice par intérim du service des relations publiques et des communications, directrice du service des ressources matérielles et enfin directrice de la conservation et de l’administration depuis janvier 2002. A ce titre vous avez planifié, organisé et accompagné les grands projets de cette admirable institution culturelle qu’est le Musée de la civilisation.

Vos mérites vous les avez acquis notamment lors du 400éme anniversaire de la ville de Québec, qui a été un grand moment pour le Musée de la Civilisation, avec des expositions comme le « Potager des visionnaires » ou « l’or des Amériques ». Vous avez été alors la cheville ouvrière de la coopération entre le service de coopération et d’action culturelle du Consulat général de France à Québec et le Musée, en aidant à la réalisation de l’exposition « le Musée du Quai Branly à Québec – Regards sur la diversité culturelle ». Le Musée de la Civilisation a également été concerné au premier chef par le legs de la France pour le 400ème anniversaire de Québec, avec le réaménagement des espaces d’accueil du Musée de l’Amérique Française, pour accueillir le Centre de la Francophonie des Amériques. Franklin Azzi et Paul-Armand Grether en ont été les architectes et Patrick Rimoux a mis en lumière l’extérieur du bâtiment. Cette collaboration avec Patrick Rimoux et le Consulat général de France a été renouvelée lors de la mise en lumière artistique de la maison Kent, abritant le Consulat général de France, à l’occasion de son 150ème anniversaire.

Pour toutes ces raisons, pour votre travail au bénéfice d’une institution muséale aux liens multiples avec la France, pour l’étroite collaboration qui s’est tissée entre vous et nous, j’ai le plaisir de vous décorer aujourd’hui.

Madame Poiré, au nom du Ministre de la Culture et de la Communication, je vous fais Chevalier des Arts et des Lettres."

Cérémonie de remise des insignes
de Chevalier des Arts et des Lettres
à
M. Patrick Rimoux

"Cher Monsieur Rimoux,

Par une transition subtile, j’en viens à honorer monsieur Patrick Rimoux, pour son parcours artistique alliant arts et techniques, dans les formes les plus avancées, et pour son positionnement original à travers le monde, positionnement qui allie une démarche esthétique et une maitrise des technologies de pointe.

JPEG
Monsieur Rimoux, on vous qualifie souvent comme un « sculpteur de lumière ». Vous dites aussi que vous êtes un tailleur d’ombres. En effet vos mises en lumière vont bien au-delà de l’éclairage et de l’illumination, et constituent de véritables scénographies. Votre démarche artistique apporte la clarté que Goethe qualifiait de « juste répartition d’ombres et de lumiéres »

Vous êtes intervenu en France, aux Etats-Unis, à New York particulièrement, avec une splendide mise en lumière des services culturels français sur la Vème avenue, où vous avez affiché la Francophonie, en vous inspirant de ce que vous aviez déjà réalisé à Québec ; à Bruxelles, en Afrique -au Nigéria et en Afrique du Sud-, en Inde-à Calcutta et à Madras-, dans les Départements d’Outre mer, en Guyane française, à la Martinique et à la Réunion , bref le monde entier est votre horizon.

On se souvient de vous à Bruxelles avec la Grand Place, la cathédrale Sainte-Gudule mais aussi des rues et d’autres places de Bruxelles, St Josse, à Liège, à Ixelles. Vous avez laissé des traces à Nevers, à Mornas, à Arles, Nîmes, Nice, Cassis, Limoges, Dieppe. Vos œuvres ont illuminé Johannesburg avec le quartier de Newton, le Mandela Bridge, le Freedom Square Soweto ; Bombay et New Delhi ; Cayenne en Guyane ; Saint Paul de la Réunion et le Centre Pompidou de Metz.

Mais vous êtes aussi devenu un artiste très en vue à Québec, ce qui explique votre choix d’être décoré ici. En effet chacun se souvient en 2008, lors du 400éme anniversaire de la capitale nationale, la spectaculaire « sculpture lumière » de l’hôtel de ville et du Centre de la francophonie des Amériques. Et, j’en parlais tout à l’heure, en juin 2010, vous avez mis en lumière le Consulat général de France en illustrant par des projections sur sa façade une évocation des 150 années de la présence consulaire française au Québec ainsi que de l’actualité et à la vigueur de la relation franco-québécoise.

Artiste ingénieur, vous êtes aussi un environnementaliste, grâce à des systèmes d’éclairage qui vous permettait d’éclairer avec une consommation d’électricité très faible. Vous créez aussi des œuvres intimes.

Pour votre œuvre originale, pour le rayonnement que vous avez su donner à la création française à travers le monde et particulièrement ici au Québec, le Ministre de la culture et de la communication, a choisi de vous faire chevalier dans l’ordre des arts et lettres.

Voici pourquoi, au nom du Ministre de la Culture et de la Communication, je vous fais Chevalier des Arts et des Lettres."

Cérémonie de remise des insignes
de Chevalier des Arts et des Lettres
à
Mme Ginette Gauthier

"Chère Madame Ginette Gauthier,

C’est maintenant à une femme du monde de la musique que je vais remettre les insignes de chevalier des arts et lettres.

JPEG Engagée dans la relation franco-québécoise et ardente actrice de la promotion des jeunes musiciens, Madame Ginette Gauthier, vous jouissiez d’une réputation et d’une notoriété incontestable dans le domaine musical.

Le pianiste Gregory Sokolov disait « La musique n’est pas un métier, c’est la vie, tout simplement ! L’interprétation, ce n’est pas le travail de dix minutes, de dix jours ou d’un mois, c’est le produit de toute la vie ».
Vous avez donc permis à de jeunes artistes de rencontrer les interprètes les plus talentueux pour qu’ils puissent y puiser le souffle de vie qui transforme leur carrière.

Après vos études en psychologie et administration qui vous ont conduite à l’Université Laval et à l’Université du Québec à Chicoutimi, vous êtes entrée au Domaine Forget en 1978. Vous en avez pris la direction en 1993. Vous avez contribué à faire de cette académie internationale de musique et de danse l’une des plus importantes académies d’été au Canada, voire en Amérique du Nord, avec plus de 120 professeurs et 600 étudiants.

Vous avez aussi imposé sur la scène internationale le festival international de musique, auquel participent de nombreux interprètes français. Vous programmez chaque été une trentaine de concerts, une vingtaine de classes de maîtres, et une douzaine de brunch musicaux, très agréables le dimanche sous le soleil de Charlevoix.

Vous êtes une femme active, engagée, et impliquée dans différents Conseils d’administration comme le Conseil de la culture de la région de Québec et de Chaudière-Appalaches, le Conseil des partenaires du marché du travail de la région de Québec, du Centre local de développement de Charlevoix, l’Association touristique de Charlevoix, … et bien d’autres encore.

En 1998, vous avez reçu lors du gala de la chambre de commerce de Charlevoix, le prix Meritas de la personnalité féminine de l’année. En 2002, vous êtes finaliste dans la catégorie arts et culture au gala des femmes de mérite à Québec.

Vous avez eu toujours à cœur de développer les échanges culturels internationaux de haut niveau et plus particulièrement de renforcer les partenariats entre le domaine Forget, le nouvel ensemble moderne (NEM) et la fondation française de Royaumont, avec laquelle vous avez signé un accord et multiplié échanges et résidences.

Pour la qualité de votre engagement, les mérites de votre action, et pour l’accueil chaleureux que vous réservez à nos artistes et professeurs de classes de maitre, le Ministre de la Culture et de la Communication a décidé de vous faire Chevalière dans l’Ordre des Arts et des lettres.

Madame Gauthier, au nom du Ministre de la Culture et de la Communication, je vous fais Chevalier des Arts et des Lettres."

Hélène Le Gal, Consule générale de France à Québec

JPEG

publié le 09/02/2012

haut de la page