Concours Dis-moi dix mots - une minute - un film, édition 2014, c’est parti !

Vous aimez le cinéma et la langue française ? Vous êtes prêts à user de folie ? Participez au Concours Dis-moi dix mots - une minute - un film, édition 2014 ! Ce concours de mini-films, ouvert à tous, est organisé par le Consulat général de France à Québec pour souligner la Semaine de la langue française et de la francophonie (du 15 au 23 mars 2014).

Date limite d’inscription au concours et de dépôt des films : 31 mars 2014.

Le thème 2013-2014 illustre la capacité de notre langue à accueillir les inventions verbales – lexicales, sémantiques, graphiques ou sonores – les plus inattendues. Souvent liés à des effets de mode, ces mots et ces concepts aussi paresseux que vagues se caractérisent aussi par des dis- paritions aussi soudaines qu’inexplicables.

C’est pour témoigner de la capacité de la langue française à accueillir l’imagination lexicale la plus débridée et ce faisant, pour prendre l’exact contre-pied de cette banalisation du lan- gage (et donc de la pensée), que sont proposés au public dix mots savoureux et singuliers, qui ont conservé leur actualité en se transformant ou en s’enrichissant au fil du temps de significations nouvelles.

Emparez-vous des dix mots choisis par les partenaires francophones et donnez libre cours à votre créativité en réalisant un mini-film d"une minute.

ambianceR : Ambiancer [ɑ̃bjɑ̃se], verbe transitif (1976 ; de ambiance, français d’Afrique noire)

à tiRe-laRigot : Tire-larigot (à) [atiʀlaʀigo] loc. adv. – ÉTYM. 1536 ; de 1. tirer (IV.) « aspirer », et larigot *.

chaRivaRi : 1) Charivari [ʃaʀivaʀi], n.m. -ETYM. v. 1370 ; chalivali, 1316 ; origine incertaine, du latin caribaria « lourdeur de tête », du grec ; P. Guiraud préfère un composé tautologique, formé sur varier (provençal varai « remue-ménage »), et le moyen français charrier « tourmenter » (charrier-varier).

enlivReR (s’) : Enlivrer(s’) [sɑ̃livʀe] verbe pronominal. Néologisme créé par Constant Chardon, élève de CM2 à Neuilly-sur-Seine (92), dans le cadre du Camion des mots.

faRibole : Faribole [faʀibɔl] n. f. – ÉTYM. 1532, Rabelais ; peut-être du latin frivolus (Frivole) ; P. Guiraud préfère y voir un composé du latin falla « tromperie, mensonge » (Faillir) et l’ancien français bale, apparenté à bourde. Rare au singulier.

huRlubeRlu : Hurluberlu [yʀlybɛʀly] n. m. – ÉTYM. 1562, hurlubulu, n. d’un saint (imaginaire), in Rabelais ; aussi adv., 1718 ; hurlubrelu, adj. et adv., 1690 ; hurlu-burlu, interjection ; origine obscure ; selon Wartburg, de hurelu « ébouriffé », du rad. de hure, et berlu « qui a la berlue ».

ouf : 1) Ouf [ʼuf] interjection – ÉTYM. 1642 ; of 1579 ; onomatopée.

timbRé : Timbré, ée [ tɛ̃bʀe ] adj. – ÉTYM. XVIIe ; de timbre.

tohu-bohu : Tohu-bohu [tɔybɔy] n. m. inv. – ÉTYM. 1764 ; toroul boroul XVIIIe ; cf. les isles de Thohu et Bohu (Rabelais, 1552) ; traduction de la locution hébraïque tohou vabohou « informe et vide ».

zigzag : Zigzag [zigzag] n. m. – ÉTYM. 1718 ; en zigzag, 1694 ; « assemblage articulé de pièces en losange pouvant s’allonger et se replier à volonté », 1662 ; formation expressive évoquant un va-et-vient.

Le concours : chaque participant ou équipe de participants (4 personnes maximum) devra s’inscrire auprès de consulatfrancequebec@gmail.com et tournera un mini-film d’une minute, avec un téléphone cellulaire, un appareil photo, une caméra, illustrant ou mettant en scène l’un ou les dix mots de la semaine de la francophonie.

Chaque participant ou équipe de participants (4 personnes maximum) doit préalablement s’inscrire auprès de consulatfrancequebec@gmail.com.
Les films devront être déposés ou envoyés - avant le 31 mars 2014 - à Cécile Duperron / Consulat général de France à Québec, 25, rue Saint-Louis - Québec (QC) - G1R 3Y8. Vous pouvez également les envoyer par courriel à l’adresse consulatfrancequebec@gmail.com.

Un premier prix sera remis pour chaque catégorie d’âges : 5-10 ans (primaire)/11-16 ans (secondaire)/17 ans et plus (adultes).

Comment faire un mini-film :

L’écriture du scénario

Seul ou en groupes, le ou les participants mettent au point un récit, depuis son commencement jusqu’à son aboutissement, en se basant sur les dix mots, et lui donnent un titre. Au sein des établissements scolaires, les groupes peuvent échanger sur leur projet, afin de le confronter à un regard extérieur, d’en tester la compréhension et l’intérêt. Il faut également penser aux plans, aux mouvements de caméra, au jeu des acteurs, à une éventuelle voix off (intéressante pour le travail d’écriture, mais aussi d’élocution)… Bref, il faut planifier au maximum le tournage.

Le tournage

Chaque groupe tourne son film avec son téléphone portable, son appareil photo ou sa caméra. Tout doit être sous contrôle, de la position des acteurs au son, en passant par le cadrage. Vous pouvez augmenter la résolution de l’image, qui est souvent réglée par défaut à un degré moyen. Il est conseillé de ne pas utiliser le zoom car il rend les mouvements plus sensibles et éloigne la caméra de la source du son : rapprochez-vous plutôt de l’objet. De même, préférez les mouvements de caméra qui suivent le parcours des acteurs, plutôt que de les faire « dans le vide », ce qui fatigue davantage l’œil. Il faudra sans doute plusieurs prises avant que tous les éléments concordent. Chaque nouvel essai n’en sera que bénéfique, et mènera à un résultat plus professionnel.

La finalisation

Enregistrez sur un ordinateur toutes les versions, en prenant garde de bien nommer et trier les fichiers, car on s’y perd vite. Il peut être plus simple de faire un seul plan ne nécessitant pas de montage. N’oubliez pas de demander l’accord des participants puisque les films seront mis en ligne.

http://www.dismoidixmots.culture.fr

Les éditions précédentes :

http://www.consulfrance-quebec.org/Concours-Dis-moi-dix-mots-une

http://www.consulfrance-quebec.org/Devoilement-des-laureats-du

http://www.consulfrance-quebec.org/Les-laureats-du-concours-Dis-moi

publié le 31/01/2014

haut de la page