Coopération France Québec pour la prévention du suicide

Cette coopération s’inscrit dans les orientations et priorités ministérielles au Québec et en France en matière de prévention du suicide. Il s’agit d’un projet novateur qui est soutenu par la Commission permanente de coopération franco-québécoise (CPCFQ) dans le cadre de l’appel à projet 2015-2017.

Pour la France et le Québec, l’objectif principal du projet est la mise en place d’une stratégie multimodale commune de prévention du suicide, devant permettre une diminution des suicides et des tentatives de suicide par le recours à des stratégies démontrées efficaces par la littérature.

JPEG

A cette fin, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) du Québec et le ministère des Affaires sociales et de la Santé (MASS) de la France travaillent conjointement avec des experts, des chercheurs et des représentants d’associations œuvrant en prévention du suicide. La dernière rencontre organisée à Québec en mars 2016 a permis de finaliser le choix des stratégies et les méthodes retenues pour atteindre les objectifs, avec la perspective de déposer d’ici fin 2016 un programme multimodal de prévention du suicide.

Une fois validé par les deux pays ce programme sera mis en application de manière simultanée dans deux villes, l’une en France et l’autre au Québec. L’efficacité de ces interventions sera évaluée dans chacune de ces villes.

Trois niveaux de stratégies ont été retenus : la stratégie universelle qui vise à informer et sensibiliser toute la population (des 2 sites retenus), la stratégie sélective destinée aux populations vulnérables et la stratégie ciblée pour les personnes ayant fait une tentative de suicide ou à haut risque suicidaire. A ces 3 niveaux de stratégies ont été intégrées les variables dépression et isolement.

Le projet, baptisé « CQFD : Coopération Québec France contre la Dépression » permettra de mettre en place des actions visant à améliorer les soins de santé et les services sociaux offerts aux personnes en souffrance psychique et en risque suicidaire en favorisant l’accès à la consultation médicale et psychosociale et en organisant un suivi intensif.

Par ailleurs, il vise à augmenter les capacités des médecins généralistes, des professionnels et des intervenants du secteur de la santé et des services sociaux à dépister la dépression, évaluer les risques suicidaires et à répondre par des services et des soins appropriés.

Ce projet permettra également de mettre en place des activités de promotion et de prévention en sensibilisant la population sur l’identification des signes de dépression et de risque suicidaire et d’encourager les personnes qui en souffrent ou leurs proches à consulter un médecin ou un professionnel du secteur de la santé ou des services sociaux.

Les visites des délégations en France et à Québec ont permis d’approfondir les travaux engagés depuis 2014 et constituent des étapes indispensables dans la connaissance et l’évaluation des dispositifs existant de part et d’autre. A ces occasions, les stratégies ont été affinées, les mesures et étapes de réalisation précisées ainsi que les critères d’évaluation. Un calendrier de déploiement de CQFD a été réalisé. Le choix des sites est une étape cruciale. Sur la base de critères validés par les parties prenantes, les deux villes « pilotes » vont pouvoir prochainement être choisies.

Enfin, l’évaluation financière du déploiement de CQFD est en cours par les experts français et québécois sur la base des besoins définis lors des échanges.

La richesse des échanges ainsi que les rencontres réalisées ne pourront que porter des fruits pour la suite et la réussite de CQFD comme de la collaboration franco-québécoise sur la prévention du suicide.

publié le 27/05/2016

haut de la page