De la Maison Kent au 500 Grande Allée

JPEGSituée au cœur de la ville de Québec, à l’ombre du Château Frontenac et à deux pas du fleuve St Laurent, la Maison Kent est considérée comme l’une des plus vieilles bâtisses de la ville.

Depuis sa construction à la fin du XVIIème siècle, elle a vu se succéder plus d’une trentaine d’occupants, de Denis Duquet, arrivé de France avec les Jésuites en 1637 pour bâtir l’Hôtel-Dieu, à Marie-Barbe de Boullongue, veuve du gouverneur d’Ailleboust. Elle porte aujourd’hui le nom de l’un de ses plus illustres locataires : Edward-Auguste, duc de Kent, fils de George III et futur père de la reine Victoria, qui occupa les lieux de 1792 à 1794.

Suite à la bataille des plaines d’Abraham de 1759, qui vit la défaite des troupes françaises face à l’armée britannique, c’est entre ses murs que fut signée la capitulation de Québec par Jean-Baptiste-Nicolas-Roch de Ramezay.

Classée Monument historique depuis 1952 par le gouvernement du Québec, elle constitue un lieu essentiel de l’arrondissement du Vieux Québec, inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1985.

Cette maison, lieu de mémoire, jalon de l’héritage culturel du Québec, a, tout au long de son histoire, été liée à la France. Elle accueille, depuis 1980, le Consulat Général de France.

JPEG En décembre 2014, le Ministère français des Affaires étrangères a procédé à la vente de la Maison Kent qui n’était plus adaptée à un consulat du 21e siècle.

La date du déménagement du Consulat dans ses nouveaux locaux, situés au 500 Grande Allée à Québec, n’est pas encore connue à la fin de l’hiver 2014-2015.

publié le 24/02/2015

haut de la page