Deux nouveaux projets de recherche de près de 2 M$ pour l’IRME UQAT-Polytechnique

L’industrie minière au Canada et ailleurs dans le monde pourra bénéficier de nouvelles connaissances visant à limiter ses impacts environnementaux. En effet, l’Institut de recherche en mines et environnement (IRME) UQAT-Polytechnique, reconnu internationalement par ses projets de recherche de haut niveau et son expertise en environnement et gestion des rejets miniers, annonce l’obtention de deux importantes subventions de recherche et développement coopérative (RDC) octroyées par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CSRNG) totalisant 1 406 000 $, auxquelles s’ajouteront les contributions des partenaires industriels.

Ces subventions permettront une fois de plus à l’IRME UQAT-Polytechnique de former des étudiants aux cycles supérieurs tout en mettant en œuvre des initiatives de recherche dans des domaines novateurs. « Le CRSNG est heureux d’appuyer ces projets de recherche et développement coopérative qui favorisent la collaboration entre les universités et les entreprises. Ces subventions orientent la recherche axée sur la découverte afin d’élaborer de nouvelles solutions environnementales tout en offrant des occasions de formation pratiques aux étudiants », souligne B. Mario Pinto, président du CRSNG.

Deux projets de recherche porteurs
Le projet « Développement d’un mode de gestion des stériles visant à limiter la génération de drainage contaminé par contrôle des infiltrations d’eau », chapeauté par Bruno Bussière (UQAT) et réalisé en collaboration avec Benoît Plante (UQAT) et Michel Aubertin (Polytechnique Montréal), recevra 577 000 $ du CRSNG et 810 000 $ des partenaires industriels de l’IRME sur une période de quatre ans. « L’objectif principal du projet est de mettre au point une méthode d’entreposage des stériles visant à contrôler l’infiltration et l’écoulement de l’eau afin de limiter la génération de drainage minier contaminé », explique Benoît Plante, professeur de l’UQAT à l’IRME. « La restauration des haldes à stériles est l’un des plus importants défis de l’industrie minière actuellement et les résultats de ces travaux de recherche permettront de développer des approches de gestion des stériles qui pourraient faciliter cette restauration », souligne Patrice Nadeau, chef de projet en traitement du minerai chez Rio Tinto Fer & Titane, l’une des entreprise partenaires du projet de recherche. D’ailleurs, l’entreprise a rendu disponible son site de la Mine Tio, situé sur la Côte-Nord, afin de construire une halde à stériles expérimentale unique en son genre. « Passer de l’échelle du laboratoire à celle du terrain, qui est beaucoup plus grande, représente une étape importante pour valider la nouvelle approche à l’étude », précise Benoit Plante.

Le projet de recherche « Traitement passif du drainage minier acide fortement contaminé par le fer et du drainage neutre contaminé », dirigé par Gérald J. Zagury (Polytechnique Montréal) en collaboration avec Carmen Mihaela Neculita (UQAT) et Bruno Bussière (UQAT), recevra quant à lui une subvention de 252 000 $ du CRSNG et de 272 000 $ des partenaires industriels de l’IRME UQAT-Polytechnique au cours des trois prochaines années. « Grâce à des essais réalisés en laboratoire et sur le terrain, les travaux de recherche permettront le développement de nouvelles approches pour le traitement des effluents miniers contaminés. Les résultats obtenus serviront à améliorer la conception, la construction et l’opération des équipements de traitement des eaux minières », précise Gérald J. Zagury, professeur à Polytechnique Montréal. L’amélioration des méthodes de traitement passif des effluents miniers contaminés demeure un enjeu central pour l’industrie minière en matière de protection de l’environnement. « L’avancement des connaissances en matière de traitement passif va nous permettre de mieux assurer à long terme la qualité de nos effluents, particulièrement après la fermeture des sites miniers », ajoute Michel Julien, président du Conseil de direction de l’IRME UQAT-Polytechnique et directeur corporatif environnement pour les Mines Agnico Eagle Ltée.

publié le 23/03/2015

haut de la page