Edito - Juillet 2015

L’année 2015 est marquée par le 50ème anniversaire de l’Entente entre la France et le Québec en matière d’échanges et de coopération en éducation. Depuis cette époque, les partenariats entre la France et le Québec se sont multipliés au gré des enjeux de nos deux sociétés : Médecine, Culture, Justice, Economie…
Pour ne parler que des deux dernières années, ce sont près de 120 projets émergents qui ont été soutenus, dans tous les secteurs, par le co-financement des deux gouvernements de la France et du Québec, pour un total d’environ 2 M$ CA.

La coopération en matière de formation supérieure, de recherche et d’innovation demeure un fleuron de la relation franco-québécoise. La plupart des organismes de recherche français sont présents au Québec et les ¾ des laboratoires communs entre la France et le Canada sont basés au Québec. Cette coopération se renforce chaque année, comme en témoignent les presque 500 étudiants inscrits par an, en double-diplôme de doctorat, entre la France et le Québec.

Alors peut-on encore être ambitieux et dans quel but ? La coopération des scientifiques français et québécois peut-elle contribuer à répondre aux défis sociétaux qui nous attendent ? Dans quel cadre et avec quels moyens ?
A titre d’exemple, sur la durée du dernier programme européen finançant la recherche, 110 projets ont allié la FRANCE et le CANADA au sein de consortium européens. Seulement 26 d’entre eux, comptaient un partenaire québécois, dont la moitié dans le secteur de la Santé. Beaucoup reste donc à faire pour que les partenariats franco-québécois atteignent cette reconnaissance internationale et trouvent les relais de croissance pour leurs projets. C’est également en travaillant à la reconnaissance des diplômes voire à leur co-construction que le système de formation supérieure offrira davantage d’opportunités de carrière et de perspectives d’emploi pour les jeunes de part et d’autre de l’Atlantique.

Le lancement de cette lettre d’information a pour but d’être au service des acteurs, qui chaque jour, densifient cette coopération. Que vous soyez étudiants, doctorants, chercheurs, entrepreneurs, cette lettre aura pour but de vous tenir informés, des initiatives remarquables de la coopération, des opportunités qui sont les vôtres de vous inscrire dans cette dynamique. Bourses de mobilité, financement de la recherche, de la formation, appels à projets y compris Europe/Canada…ces informations sont recensés pour vous être utile.

Alors, n’hésitez pas à relayer ces informations dans vos réseaux, et à nous faire connaître votre point de vue ou des informations utiles à faire connaître au plus grand nombre.

Nicolas Chibaeff, Consul général de France à Québec

publié le 03/07/2015

haut de la page