Goût de France : A la rencontre de Yvon Godbout, chef de La Fenouillère

Le jeudi 19 mars 2015, plus de 1300 chefs de 150 pays répartis sur les 5 continents célèbreront la gastronomie française en invitant le public à partager un « dîner français ». Dans chaque restaurant participant, l’événement rendra hommage à une cuisine vivante, ouverte et innovante, tout en restant fidèle à ses valeurs : partage, plaisir, respect du bien-manger et de la planète. Quinze restaurants du Québec ont été sélectionnés pour participer à l’opération Goût de France. Rencontre avec Yvon Godbout, chef de La Fenouillère.

JPEG
- Son parcours

Restaurateur et cuisinier dans l’âme, professeur de cuisine (maintenant à la retraite) Yvon Godbout continue d’évoluer dans son restaurant La Fenouillière comme aux premiers jours. Sa curiosité l’a amené un peu partout dans le monde afin de développer les nouvelles tendances.

Diplômé de l’Institut de tourisme et d’Hôtellerie du Québec à Montréal (I.T.H.Q.) je suis passé dans différents établissements à Québec où j’ai tôt fait de me joindre au milieu de l’enseignement. L’étudiant m’a amené sa curiosité, je l’ai aidé à développer des connaissances avec la rigueur des hauts standards de qualité.

Le restaurant La Fenouillière à caractère régional a su développer au fils des années une relation avec les producteurs artisans de la région pour optimiser le produit en gardant son authenticité et variant sa présentation.

- Quel est la spécialité incontournable de votre restaurant ?

La spécialité du restaurant La Fenouillière est le saumon de toutes les façons.

- Qu’est ce qui pour vous défini la gastronomie française ?

La première chose que l’on présente aux étudiants, c’est sans contredit les bases de la cuisine française en passant par les grands classiques. Pour moi, c’est là que la passion s’est développée. Mon premier grand voyage, c’est la France, j’aime toujours y retourner et à coup sûr j’y suis bien accueilli, c’est une référence qui ne trompe pas.

- Comment caractériseriez-vous les principales différences, s’il y en a, entre les gastronomies québécoise et française ?

Les différences sont de prime abord les produits utilisés. Depuis quelques années, les chefs québécois sont très fiers de se concentrer sur des produits régionaux qu’ils s’efforcent de mettre en valeur à l’instar des cousins français qui eux l’exploitent depuis fort longtemps. En ce qui me concerne, disons que ma brigade essaie d’alléger un peu le gras (crème, beurre. sucre et sel…) coupable de bien des maux.

publié le 10/02/2015

haut de la page