INRS : un laboratoire unique en équité environnementale

Tout nouveau, le laboratoire d’équité environnementale en milieu urbain (LAEQ) est unique au monde. Sa mise en place permettra d’explorer en profondeur les thématiques de la concentration et de l’exposition à la pollution de l’air et sonore, de la proximité à la végétation ainsi que de la répartition dans l’espace des services et équipements collectifs en lien avec la localisation des populations vulnérables.

JPEG Appuyé par la Fondation canadienne pour l’innovation, le LAEQ vise à décrire la distribution géographique des risques environnementaux (bruit, pollution atmosphérique urbaine, proximité d’installations dangereuses) et à identifier les populations (ménages à faible revenu, minorités visibles, jeunes, personnes âgées, etc.) les plus exposées à ces risques. Il s’intéresse aussi à la répartition dans l’espace urbain des ressources urbaines (services collectifs, commerces, etc.) et à l’accès différencié qu’ont les diverses populations à celles-ci.

De plus, les chercheurs seront en mesure d’analyser les interrelations entre les déplacements, l’exposition à des nuisances, la présence de végétation et de ressources urbaines, ce qui n’a jamais été fait. Cette démarche fournira des indicateurs et des diagnostics d’une grande pertinence aux décideurs urbains et aux acteurs en santé publique. Ces indicateurs amélioreront l’efficacité des interventions sur l’environnement urbain afin de concilier aménagement durable, santé et lutte à l’exclusion.

Une première recherche sur les parcs urbains
L’équipe du LAEQ mène présentement une première recherche sur les parcs urbains. L’objectif : évaluer les parcs de la région de Montréal en fonction des besoins de plusieurs groupes comme les familles avec enfants, les jeunes de 10 à 17 ans et les personnes âgées de plus de 65 ans. Les différents groupes ciblés sont invités à participer à certaines activités visant à discuter de leurs besoins et à créer leur propre parc idéal en maquette.

Des stages et des bourses

Des bourses d’études à lamaîtrise en études urbaines ainsi que des stages rémunérés sont offerts aux étudiants intéressés par les études urbaines, et plus particulièrement, par l’équité environnementale.

Les activités du stage visent à collecter sur le terrain des informations sur les parcs de la région de Montréal (équipements présents, mobilier urbain, végétation, etc.) à partir d’une grille de relevé sur une Tablette Samsung. Sous la supervision d’un analyste en géomatique, les données seront ensuite intégrées dans un SIG.

Les bourses d’études offertes s’adressent aux étudiants dont les intérêts de recherche portent sur les parcs dans la région de Montréal et qui s’inscriront dans le programme de maîtrise en études urbaines. Les étudiants boursiers pourront plus particulièrement explorer les thèmes suivants :

  • L’évaluation de la qualité des parcs pour différents groupes de population cible (enfants, adolescents ou personnes âgées) ;
  • L’accessibilité aux parcs ;
  • La végétation dans les parcs ;
  • L’aménagement des parcs ;
  • La qualité de l’environnement urbain autour des parcs.

publié le 23/03/2015

haut de la page