« L’Arctique, sentinelle du réchauffement climatique » : Conférence scientifique, exposition photo, projection et rencontres cet automne au Musée de la civilisation

En décembre, la COP21 de Paris définira un nouveau cadre d’action international pour concilier à la fois l’aspiration de tous à la prospérité et au développement et les limites naturelles de notre planète. Tous les pays veulent aboutir à un accord ambitieux sur le climat dont l’objectif sera de bâtir ensemble un accord universel, conclu par tous et applicable à tous les pays qui permette de contenir l’élévation de la température moyenne de la planète en dessous de 1,5 °C ou 2°C par rapport aux niveaux préindustriels et d’adapter nos sociétés aux dérèglements existants.

PDF - 93.6 ko

Afin de sensibiliser le grand public aux enjeux de cette échéance cruciale, conférence scientifique, exposition photo, projection et rencontres sont au programme cet automne du Musée de la civilisation sur la thématique : « L’Arctique, sentinelle du réchauffement climatique » - #FrClimatArctiQc.

« Parallèlement aux négociations entre gouvernements en vue de la COP21, chacun de nous a un rôle à jouer pour apporter des solutions et c’est pourquoi le consulat général de France à Québec a pris l’initiative d’organiser une série d’évènements pour sensibiliser le public et expliquer les enjeux de cette échéance cruciale pour la planète », précise M. Nicolas Chibaeff, consul général.

« L’Arctique nous envoie un véritable signal d’alarme : nous devons agir dès maintenant. À l’aube de la Conférence de Paris sur le climat en décembre, jamais le rôle des États fédérés n’aura été aussi important. En misant sur ses outils de croissance économique verte, soit le marché du carbone et le Fonds vert, le Québec favorise la réduction des émissions de GES et une transition vers un monde plus sobre en carbone. Ensemble, nous pouvons lutter contre les changements climatiques afin d’assurer une qualité de vie à nos enfants », a affirmé le ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, M. David Heurtel.
JPEG
Michel Côté, Nicolas Chibaeff, David Heurtel, Florent Dominé, Vincent Hilaire

Le premier ministre du Québec, M. Philippe Couillard, co-parraine cette initiative avec le Consul général de France à Québec, M. Nicolas Chibaeff.

— « Sous les étoiles du pôle » - Un film de Hugues de Rosières, 2 octobre, 19h00 : C’est un endroit isolé tout au nord de la planète, un royaume de glace sur la côte est du Spitzberg. Pourtant c’est là, dans une anse ignorée des cartes marines que France et Eric ont choisi de vivre à bord de leur petit voilier rouge, « Vagabond », immobilisé par les glaces. Durant cinq ans, ils vont être les témoins actifs de la fonte des glaces suite aux changements climatiques, en participant au programme international Damoclès sur l’évolution de la banquise. L’arrivée de leur petite Léonie un an plus tôt, née sous les étoiles du pôle, a donné un sens nouveau à leur drôle d’existence. Traité sous la forme d’un conte, ce film raconte le huis clos de cette petite famille qui vit hors du temps et du monde avec pour tout horizon les ours blancs qui chassent sur la banquise et l’infini désert de glace alentour. Une histoire intimiste qui interroge sur notre mode de vie et témoigne de la fascinante beauté de l’Arctique.

Le capitaine du « Vagabond », Eric Brossier, sera présent et répondra aux questions du public à l’issue de la projection.

— Conférence « L’Arctique, sentinelle du réchauffement climatique », le 7 octobre, 17h30 : Le climat de la Terre évolue, conséquence des activités humaines. Les impacts des changements climatiques sont particulièrement marqués en Arctique, où les scientifiques estiment que le réchauffement est deux fois plus intense : fonte de la banquise et du permafrost, recul des glaciers, hausse du niveau des océans, disparition programmée de l’ours polaire...

Pourquoi le climat se réchauffe-t-il plus vite en Arctique ? Quels seront les impacts sur les écosystèmes arctiques et sur le climat mondial ? Comment les populations autochtones perçoivent-elles ces changements et s’adaptent-elles à leur nouvel environnement ?

  1. Michel Allard, spécialiste de la géomorphologie du pergélisol, l’Unité Mixte Internationale (UMI) Takuvik.
  2. Marcel Babin, directeur de l’UMI Takuvik (CNRS / Université Laval), titulaire de la chaire de recherche d’excellence du Canada en télédétection de la frontière arctique et coprésident du conseil scientifique du Chantier arctique.
  3. Louis Fortier, directeur scientifique du réseau ArcticNet, du brise-glace de recherche Amundsen et directeur adjoint de l’UMI Takuvik.
  4. Alexandra Lavrillier, anthropologue au Centre Européen pour l’Arctique et coordinatrice du projet BRISK (BRidging Indigenous and Scientific Knowledge about global change in the Arctic : adaptation and vulnerability of society and environment).

Remarques d’ouverture sur les enjeux de la COP21 par Mme Fatou Ndoye, directrice adjointe du bureau nord-américain du Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE).

Le débat sera animé par Joël Leblanc, journaliste scientifique, rédacteur et concepteur chez Zapiens – communication scientifique.

— « Qapirangajuq : Inuit Knowledge and Climate Change » - Un film de Zacharias Kunuk et Ian Mauro, 14 octobre, 18h00 : Ce premier film en langue Inuktitut a été réalisé sur la thématique des changements climatiques. Portrait intime de la vie inuit, il raconte par la voix des aînés et des chasseurs les effets sociaux et écologiques du réchauffement climatique en Arctique, dont les splendides paysages servent de toile de fond au film. Qapirangajuq met en avant le savoir inuit ignoré par les scientifiques « du Sud ». Il se confronte ainsi à notre vision du réchauffement et nous ouvre les yeux sur l’atteinte aux droits de l’Homme que représentent les changements climatiques, en affectant la culture et les traditions inuit.

La projection sera suivie d’une table ronde autour des défis posés aux Premières nations et sur leur rôle en matière de lutte contre les changements climatiques.

SOURCE ET INFORMATION :
Yasmine Berthou
Attachée de presse Consulat général de France Tél. : 418 266-2528
Cél. : 418 951-7777
À Montréal :
Michèle-Ann Okolotowicz Chef du service de presse Consulat général de France Tél. : 514 878-6213
Guillaume Bérubé
Attaché de presse
Cabinet du ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques
Tél. : 418 521-3911

publié le 29/09/2015

haut de la page