L’IFSTTAR et l’Université de Sherbrooke s’associent pour développer les éco-matériaux de demain

Le 17 juin dernier à Sherbrooke, les deux partenaires français et québécois ont signé la création d’un nouveau laboratoire international associé sur les éco-matériaux pour les infrastructures et le bâtiment (LIA-Écomat).

Après plus de dix années de collaboration dans le domaine des matériaux de construction entre l’Institut français des sciences et technologies des transports de l’aménagement et des réseaux (IFSTTAR) et l’Université de Sherbrooke, les deux institutions ont officialisé leur coopération par la création d’un nouveau laboratoire associé. Ce laboratoire représente une opportunité pour élargir ce partenariat et faire émerger un laboratoire d’excellence sur les éco-matériaux pour les infrastructures et le bâtiment.

JPEG
Jean-Paul Mizzi, directeur général adjoint de l’IFSTTAR et Luce Samoisette, rectrice de l’UdeS, signent aux côtés de Patrik Doucet, doyen de la Faculté de génie, Nicolas Chibaeff, consul général de France à Québec, ainsi que les codirecteurs du LIA-Écomat, Loïc Divet (IFSTTAR) et Arezki Tagnit-Hamou (UdeS).
Photo : Michel Caron - UdeS

Au-delà d’un projet de recherche scientifique, le laboratoire Écomat répond à un réel besoin sociétal. Les enjeux environnementaux nécessitent en effet de revoir l’utilisation de ressources naturelles et de développer des matériaux écologiques et durables. Ce LIA vise à mettre en commun les expertises pluridisciplinaires des équipes françaises et québécoises afin de concevoir les matériaux de demain. L’un des défis de LIA est également de développer des éco-matériaux ayant une durée de vie égale ou supérieure aux matériaux traditionnels tout en assurant la même efficacité. L’objectif étant de faire des transferts rapides vers des produits ou des techniques de constructions industrielles. Pour se faire, les équipes mutualiseront des moyens matériels avec le partage des grands équipements scientifiques et des moyens humains notamment par les cotutelles de thèses.

En plus des deux codirecteurs du laboratoire, Tagnit-Hamou et de Loïc Divet, 39 autres personnes (professeurs, professionnels de recherche et stagiaires postdoctoraux) des deux institutions travailleront collectivement au sein du LIA-Écomat.

publié le 22/06/2016

haut de la page