Le consul rend hommage à Jean-Paul L’Allier

Le Consulat général de France a appris avec tristesse la disparition de Jean-Paul L’Allier, le mardi 5 janvier 2016 à Québec.

Il tient à saluer la mémoire de l’ancien maire de Québec (1989-2005), dont la vision et les initiatives ont, de l’avis unanime, changé la face de la ville et ont contribué à lui donner la stature internationale qui est la sienne aujourd’hui.

Humaniste, homme de culture, sa disparition est également une triste nouvelle pour le monde des arts, dans lequel il s’est impliqué comme ministre de la Culture, comme président du conseil d’administration du Théâtre du Nouveau Monde, en décembre 1978, puis à la tête de sa fondation, et en tant que président du Grand Théâtre de Québec. Il était également un spectateur assidu du Théâtre de la Bordée, dans le quartier Saint-Roch, qu’il a tant contribué à revitaliser.

Militant de la Francophonie et conscient du rôle que peuvent jouer les métropoles, il s’est impliqué au sein de l’association internationale des maires francophones (AIMF) dont il a exercé la vice-présidence. Le monde francophone lui avait témoigné sa reconnaissance en lui conférant le grade de Commandeur dans l’ordre de la Pléiade, « ordre de la Francophonie et du dialogue des cultures ».

Jean-Paul L’Allier a apporté une contribution majeure au développement de la relation entre le Québec et la France. Il a été le premier secrétaire général conjoint de l’Office franco-québécois pour la jeunesse (OFQJ) en 1968, avant d’en présider le conseil d’administration de 1970 à 1976. Par la suite, en tant que maire de Québec, il a développé et amplifié le jumelage de sa ville avec Bordeaux. Comme le maire de Bordeaux, M. Alain Juppé, vient de le rappeler « c’est un jumelage vivant. Pas seulement entre nos villes, mais entre nos institutions culturelles, nos établissements hospitaliers et nos universités, entre autres. C’est un jumelage très profondément ancré dans une réalité humaine ». Jean-Paul L’Allier avait été nommé docteur honoris causa en droit de l’Université Montesquieu de Bordeaux en 2002.

La République française a reconnu les mérites éminents de Jean-Paul L’Allier en lui conférant le grade d’Officier dans l’Ordre national de la Légion d’honneur en 1992, puis de Commandeur en 2005. C’est le Président de la République, M. Jacques Chirac, qui lui avait remis en personne les insignes de Commandeur.

JPEG - 126.4 ko
Source : Patrick Kovarik- AFP 2003 - Jean-Paul L’Allier et le Président Jacques Chirac

Le Consulat général de France à Québec s’associe à la peine de sa famille, de ses proches et des citoyens de Québec qui pleurent aujourd’hui la perte d’une personnalité forte et attachante qui fait leur fierté.

Nicolas CHIBAEFF
Consul général de France à Québec

publié le 03/08/2016

haut de la page