Le Fonds franco-québécois de Coopération décentralisée : un véritable incubateur pour nos collectivités

Conçu pour promouvoir le rayonnement des territoires français et québécois, le FFQCD soutient des projets franco-québécois portés par des acteurs locaux et des collectivités territoriales. L’appel à projets est ouvert jusqu’au 28 septembre 2014.

Véritable émanation de la vitalité de la coopération décentralisée entre la France et le Québec, le Fonds s’inscrit dans le cadre de la Commission permanente de coopération franco-québécoise (CPCFQ). Voulu comme un incubateur de projets, il soutient, pour une durée de deux ans, des partenaires français et québécois désirant consolider leurs actions et proposer des solutions innovantes aux enjeux rencontrés par les sociétés françaises et québécoises.

Le Fonds est placé sous la responsabilité du ministère des Relations internationales et de la Francophonie (MRIF) et du Consulat général de France (CGF) à Québec, en lien avec la Délégation à l’Action Extérieure des Collectivités Territoriales (MAEDI).

Financièrement, le Fonds présente un système original et intéressant pour le montage de projet : récolter plusieurs sources de financement grâce à un effet de levier. En effet, la subvention apporté par le Fonds sera déterminée à partir de l’engagement financier pris par la, ou les, collectivité(s) territoriale(s) impliquée(s) dans le projet. Ainsi, si un projet fait état d’un soutien de 10.000€ lors de sa candidature, alors le Fonds pourra verser une subvention à concurrence de 10.000€.

La diversification des revenus permet ainsi la mise en œuvre de projets de grande envergure à partir de fonds initiaux modestes.

Initialement doté d’un budget de 50.000€ pour la partie française, et de 80.000$ pour la partie québécoise, le Fonds n’a cessé de prendre de l’ampleur face à l’expansion des coopérations décentralisées. Pour le biennum 2013 – 2014 le CGF et le MRIF se sont respectivement engagés à hauteur de 460.000€ et 600.000$, auxquels il convient d’ajouter les sommes équivalentes apportées par les collectivités françaises et québécoises. Ainsi, une trentaine de projets franco-québécois ont bénéficié d’une enveloppe globale de 920.000€ et 1.200.000$ pour développer leurs actions et promouvoir leurs territoires.

Développement durable des territoires et éco-entreprises, un des projets du Biennum 2011-2012

Partenaires du côté français : CD2E, TEAM2 - Pôle de compétitivité, AVNIR – Plateforme pour l’Analyse en Cycle de Vie, Conseil régional Nord – Pas de Calais, Communauté d’Agglomération de Lens-Liévin, Commune de Loos-en-Gohelle.

Partenaires du côté québécois : Technocentre en écologie industrielle, Créneau ACCORD, CTTEI - Centre de Transfert Technologique en Écologie Industrielle, CRÉ Montérégie-Est, MRC et CLD Pierre-De Saurel.

Subvention du Consulat général de France : 25.000€ sur deux ans
Soutien des collectivités partenaires : 75.000€ sur deux ans

Bilan : le projet a permis la signature d’une entente technologique, et un accord de partenariat, entre le Technocentre en écologie industrielle de Montérégie Est et un centre de recherche de Nord-Pas-de-Calais. Ce projet a organisé six missions en 2012 auxquelles ont pris part plus de trente entreprises françaises et québécoises, et plus de vingt-cinq jeunes entrepreneurs français et québécois (en partenariat avec l’OFQJ).

Soucieux de répondre aux besoins actuels, l’appel à projets pour le biennum 2013 – 2014 cible 4 thèmes prioritaires de coopération :

  • Rayonnement culturel des territoires
  • Economie sociale et solidaire
  • Développement durable des territoires
  • Innovation et vitalité des territoires

L’appel à projets est ouvert jusqu’au 28 septembre 2014.

Pour toutes précisions concernant le FFQCD, vous pouvez contacter Rodolphe DUMAS, chargé de mission coopération au Consulat général de France à Québec (rodolphe.dumas@diplomatie.gouv.fr)

publié le 20/06/2014

haut de la page