Le Portrait du mois... Christelle Maître et Isabelle Rivoal (mars 2013)

JPEG

Isabelle Rivoal, 42 ans, et Christelle Maître, 40 ans : quitter un pays, c’est ne pas avoir peur de se jeter dans le vide

Christelle

En 1993, dans le cadre de ses études, Christelle Maître effectue un stage de trois mois au Québec grâce à l’Office franco-québécois pour la jeunesse. Durant cette période, elle rencontre son conjoint québécois. L’année suivante, une fois son diplôme en agroalimentaire en poche, elle revient s’installer au Québec. « J’ai attendu mes papiers d’immigration pendant un an et demi. Cette période a été propice pour apprendre la culture québécoise et me familiariser avec mon nouvel environnement. » Une fois ces documents en poche, elle obtient rapidement un poste intéressant dans l’un des fleurons de l’industrie agroalimentaire québécoise. « Avec le recul, je réalise que je n’aurais sans doute pas eu une telle opportunité d’emploi si rapidement en France. »

Après la naissance de sa fille, Christelle s’est posée la question du retour en France. « En évaluant la situation, nous nous sommes dit que Charlotte, 9 ans aujourd’hui, aurait un avenir plus facile au Québec. » La petite fille se sent d’ailleurs autant française que québécoise. « Depuis l’âge de 5 ans, elle passe tous ses étés en France et puis nous l’avons inscrite au Collège Stanislas. Elle sait que ses racines sont autant françaises que québécoises. »

Isabelle

Jeune couple, Isabelle et son mari ont eu envie de découvrir le monde. Leur principal critère de destination était de choisir un pays dans lequel il leur serait possible de skier tous les week-ends. « La décision de venir au Québec s’est prise très vite. Il nous a fallu quelques mois pour réunir tous les papiers. » Ils débarquent d’abord à Montréal, pensant que cela serait professionnellement plus facile, mais lorsqu’ils découvrent Québec, le couple tombe sous le charme. Isabelle et son mari s’installent alors dans la vieille capitale.

Contraints de rentrer en France pour des raisons familiales en 2005, le couple et leurs deux enfants, Pierre et Camille, nés au Québec, décident après deux années de faire à nouveau leurs valises : direction Québec. « La morosité ambiante en France et le fait que nous étions professionnellement sollicités au Québec, nous ont rapidement convaincu que c’était le bon choix. » Ils s’installent alors sur l’Île d’Orléans, à une trentaine de kilomètres du centre ville.

Désormais convaincue que tout se passe dans les voyages, Isabelle n’exclut pas de partir un jour dans un autre coin du monde. « Ce ne serait pas pour quitter le Québec, que nous aimons, mais pour explorer de nouveaux horizons. »

Une aventure hors du commun

En attendant, Isabelle comme Christelle, qui se sont rencontrées au Collège Stanislas où leurs enfants sont dans la même classe, ont décidé de se lancer dans un défi de taille : boucler le Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc en 2014. « Ce sera un moyen de faire le point sur ma vie, sur ce que je veux réaliser en tant que femme », confie Isabelle. Christelle renchérit : « J’ai réalisé il y a quelques temps que la celle que j’étais à l’âge de 16/17 ans s’était perdue en chemin et j’ai eu envie de vivre une aventure pour la retrouver. » Elles décident alors de se lancer dans cette aventure hors du commun.

Les voilà désormais en plein préparatifs. Elles rêvent du jour où elles se lanceront sur les routes marocains pour boucler 2500 km en neuf jours en pointant des contrôles de passage en un minimum de kilomètres (et non en un minimum de temps).

JPEG

Deux questions sur l’immigration…

- Quel est le meilleur conseil que vous ayez reçu lorsque vous avez décidé de venir vivre au Québec ?

- Quel conseil donneriez-vous à votre tour à un Français qui déciderait de venir s’installer au Québec ?

Cliquez ici pour lire les autres Portraits du mois

publié le 13/03/2013

haut de la page