Le Portrait du mois... Joachim Alegret

Joachim Alegret et Sébastien Thomas, deux Français installés au Québec depuis plus de 10 ans, ont eu l’idée audacieuse de créer sur le sol québécois une bijouterie visant à promouvoir l’artisanat local. Bijoux Bleu, leur entreprise familiale, a ouvert ses portes en 2011 aux Galeries de la Capitale de Québec. Le nom de la boutique, hommage aux couleurs du drapeau provincial, ne cesse d’enrichir sa gamme des créations d’artistes québécois prometteurs. Plus récemment, Joachim et Sébastien ont lancé leur propre collection, dont le nom, Créations Sébéjo, est né de la contraction de leurs deux prénoms. Joachim a accepté de nous en dire un peu plus sur son expérience du Québec et de l’expatriation.

JPEG

- Pourriez-vous vous présenter, et parler de votre parcours et votre activité en quelques lignes ?

Je suis originaire du Berry, d’un village de 200 habitants qui s’appelle Bommiers. J’ai toujours voyagé, et, après mes études d’espagnol et un bac agricole (mes parents font du fromage de chèvre), je suis parti travailler sur des fermes (6 mois en Irlande et 6 mois en Espagne). Je suis revenu en France et j’ai fait mon service militaire en Martinique. Comme je voulais partir de France, j’ai ensuite repris les études et j’ai passé un BTS en Marketing pour avoir un bagage supplémentaire.

 - Quels sont les éléments qui vous ont donné envie de venir vous installer au Québec ? 

En fait, c’est mon mari qui m’a amené ici ! Nous nous sommes rencontrés en 2000 pendant mon BTS alors qu’il finissait ses études en sciences infirmières. Sébastien a toujours voulu venir vivre au Canada. Pendant ses études, il a eu l’occasion de faire un stage à l’Hôpital Laval de Québec (lors d’un échange entre des étudiants de Châteauroux et de Québec). Après le stage, Sébastien a eu la confirmation qu’il voulait tenter sa chance ici. Comme il savait que je ne voulais pas rester en France, il m’a proposé de venir avec lui à Québec et nous avons commencé notre demande de résidence permanente. Nous sommes arrivés en juillet 2002.

- Quels sont les éléments qui vous y séduisent le plus ?

Nous avons atterri à Québec il y a 12 ans et nous n’en sommes jamais repartis. J’aime Québec pour sa taille, c’est une ville juste assez grande pour avoir accès à plein de services et divertissements. Et proche de la nature et de parcs dès que l’on fait 20 mn de voiture. J’aime l’absence de stress au quotidien. Le nombre d’activités hivernales comme estivales offre un vaste choix pour profiter de chaque journée de repos.

- Y’a-t-il des choses qui vous ont étonné, surpris, lorsque vous êtes arrivé ici ?

La première chose qui m’a étonné c’est pour l’emploi. On donne plus de chances par rapport à ton attitude et ton potentiel à te développer et te former que par rapport à tes études. Pour mon premier emploi, j’ai déposé mon CV un matin et j’ai commencé 3 heures plus tard. Je n’en revenais pas.

- Votre installation au Canada a-t-elle influencé votre manière de travailler ? 

PNG Oui elle a été influencée en faisant de moi un meilleur leader dans mes emplois de gérant de boutique. Ma façon de vivre ici a changé ma façon d’interagir avec mes employés.

- Avez-vous connu des difficultés à vous installer, ou les démarches ont-elles été, au contraire, faciles à mener ? 

Quand nous avons voulu ouvrir notre boutique, nous avons pris des cours du soir en lancement d’entreprise et nous avons eu de l’aide pour monter notre plan d’affaires. L’ouverture de Bijoux Bleu a été relativement facile car nous avons des bijoux faits au Québec. Les fournisseurs ont été très faciles à trouver et ont vite embarqué dans le projet. Ça été plus compliqué au niveau du financement. Les banques ont été frileuses au début et les subventions locales ont été longues à obtenir.

- Avez-vous des conseils à donner à d’autres entrepreneurs qui souhaiteraient lancer une entreprise au Québec ?

Pour une entreprise familiale comme la nôtre, je dirais de venir faire un tour pour connaitre le marché, connaitre les secteurs où se trouve la clientèle cible avant de s’installer. Prendre également le temps de comprendre la fiscalité d’ici. Faire attention aux ressources humaines. Avec la pénurie d’employés dans le secteur du commerce de détails, il faut trouver des moyens d’être différents pour attirer les employés chez soi et les garder.

- Quels liens entretenez-vous avec la France ?

Avec la boutique, nous retournons de moins en moins en France (nous y allons tous les 3-4 ans) et nous profitons de grandes réunions familiales pour y aller maintenant. C’est l’occasion de voir toute la famille en même temps. Avec l’accès facile aux réseaux sociaux, c’est beaucoup plus facile de rester en contact et de voir évoluer les petits cousins et les neveux. On ressent moins le besoin d’y aller une fois par an.

La famille vient aussi régulièrement nous visiter, donc on amène de la France ici. Quand nous nous sommes mariés au Québec, ce fut l’occasion de faire découvrir notre coin de pays à une cinquantaine de membres de nos familles qui sont venus.

PNG La boutique nous aide néanmoins à garder le contact avec la France car depuis 2 ans Sébastien et moi créons nos propres bijoux (les Créations Sébéjo). Nous vendons nos créations dans notre boutique et dans des salons ainsi que dans d’autres boutiques au Québec. Nous les vendons en ligne sur notre site www.BijouxBleu.ca ce qui nous amène à faire des livraisons vers la France. Nous vendons également nos créations en France dans plusieurs boutiques dans le Berry.

-  Quel conseil donneriez-vous à un Français qui déciderait de venir s’installer au Québec ?

« Venir en vacances l’hiver avant de faire le grand saut pour voir à quoi cela ressemble. Même si c’est facile de se déplacer et vivre normalement ou encore de faire des activités extérieures, quelques fois la longueur de l’hiver est difficile à vivre :) 
 »

Cliquez ici pour lire les autres Portraits du mois

publié le 08/07/2014

haut de la page