Le Président de la République au Québec

Le Président de la République, M. François Hollande, se rendra en visite d’Etat au Canada à partir de dimanche. Après un passage en Alberta et à Ottawa, les autorités québécoises le recevront dès lundi soir, à Québec tout d’abord puis à Montréal le lendemain.

JPEGC’est un moment bien particulier que nous allons vivre ensemble. Comme nous le confie Christine St-Pierre, Ministre des Relations internationales et de la Francophonie, nos hôtes auront à coeur d’accueillir le chef d’un Etat qui entretient une relation si particulière avec le Québec. Notre langue commune est riche, beaucoup d’adjectifs sont utilisés au sujet de cette relation. Mais, en réalité, rares sont les rencontres aussi fraternelles que celles entre la France et le Québec, entre les Québécois et les Français.

Avec Philippe Couillard et leurs interlocuteurs québécois, le Président, les membres du gouvernement, les parlementaires et les chefs d’entreprise qui l’accompagnent auront l’occasion d’aborder de nombreux sujets. Des enjeux internationaux - changement climatique, francophonie - pour lesquels France et Québec mènent un même combat. Les domaines de la coopération - culturelle, universitaire, scientifique, en matière de recherche - véritable carburant du moteur franco-québécois. La présence française au Québec et québécoise en France - économique, humaine - qui crée des emplois, de la richesse, des liens et renouvelle les généalogies.
A Montréal, le Président viendra à la rencontre de la communauté française. Tout en vous saluant, le chef de l’Etat honorera M. Stival, compatriote et ancien combattant de la seconde guerre mondiale en lui remettant les insignes de Chevalier de la Légion d’Honneur. Avant de regagner Paris, François Hollande rendra visite à Denis Coderre, maire d’une ville qui nous accueille toujours aussi chaleureusement de génération en génération.

Nous nous réjouissons de cette occasion solennelle de saluer l’amitié franco-québécoise.

Nicolas Chibaeff, Consul général de France à Québec / Bruno Clerc, Consul général de France à Montréal

publié le 01/11/2014

haut de la page