Le portrait du mois... Jean-François Morisseau (avril 2012)

Jean-François Morisseau : « Je suis allé jusqu’au bout de mon rêve »

JPEG Consultant informatique en France, Jean-François Morisseau, 55 ans, habitait Courbevoie lorsqu’il a décidé de faire ses valises et de s’envoler pour le Québec. C’était il y a un an et demi. A la suite du décès brutal de sa femme, en 2009, il avait un besoin urgent de changement. « Je ne me voyais pas rester dans le même appartement, dans la même ville, ni dans le même pays et une petite voix m’a dit qu’il serait peut-être temps d’aller au Québec dont je rêvais depuis une trentaine d’année. »

Il n’avait jamais franchi le cap, même le temps des vacances. Retenu par ses obligations familiales. En août 2010, il décide de se lancer. Seul. D’abord pour quelques semaines histoire de tâter le pouls. « De retour en France, après un mois passé entre Québec et Montréal, je n’avais plus qu’une idée en tête : repartir. » Il entreprend alors les démarches officielles pour immigrer au Québec et obtient son certificat de sélection du Québec dans la catégorie Gens d’affaire en juillet 2011. Lui reste alors à obtenir le feu vert d’Ottawa qu’il espère voir arriver d’ici quelques mois.

Dans le même temps, il se met à la recherche d’un emploi depuis la France, même si on lui dit qu’il lui sera aisé de trouver un emploi à son arrivée au Québec. « J’ai repéré les forums organisés par le Québec à Paris et après quelques entretiens on m’a proposé un emploi en mai 2011. J’ai signé le contrat en juin et obtenu un permis de travail temporaire de trois ans. » Il ne lui reste plus qu’à partir pour le Québec où il dépose ses valises le 14 octobre 2011.

« Je rêvais de la mythique cabane au Canada et j’ai trouvé plus que ça : un nouveau chez moi ». Si on lui dit qu’il est parfois difficile de s’intégrer et de se faire des amis au Québec, Jean-François Morisseau répond qu’en se préparant bien tout se met plus facilement en place. « Un an avant de débarquer au Québec, je me suis mis à écouter la télévision sur le site de la chaîne d’informations télévisées québécoise RDI. J’ai beaucoup lu et je me suis préparé le mieux possible à ma nouvelle vie. En fait, je m’étais imaginé que ce serait beaucoup plus difficile de m’intégrer. J’avais envisagé un choc culturel et il n’a pas eu lieu. Ce n’est certes pas fini, je ne suis ici que depuis quelques mois, mais je travaille, je me suis fait des amis et j’ai rencontré ma blonde. »

S’il pense à son avenir, Jean-François Morisseau le voit rempli de moments d’observation et d’apprentissage pour aller encore plus loin dans son intégration. « J’aimerais faire un peu plus ‘couleur locale’ même si je sais qu’un morceau de mon cœur restera toujours à Paris. »

Yasmine Berthou

Deux questions sur l’immigration…

- Quel est le meilleur conseil que vous ayez reçu lorsque vous avez décidé de venir vivre au Québec ?

- Quel conseil donneriez-vous à votre tour à un Français qui déciderait de venir s’installer au Québec ?

Cliquez ici pour lire les autres Portraits du mois

publié le 16/04/2012

haut de la page