Le système éducatif français

- Schéma de l’enseignement en France

Charlemagne a « inventé » l’école mais c’est Jules Ferry qui l’a démocratisée en 1880-1882 en la rendant gratuite et obligatoire. Aujourd’hui en France toute personne âgée de 6 à 16 ans doit être scolarisée mais les plus jeunes entrent dès 3 ans à l’école maternelle et les étudiants restent de plus en plus longtemps sur les bancs de la fac. L’enseignement public est laïque mais il existe aussi un enseignement privé.

L’école maternelle

L’école maternelle accueille les jeunes enfants dès l’âge de trois ans. Les enfants sont regroupés par tranches d’âge en trois sections : la petite section, la moyenne section et la grande section. Pendant ces trois années, ils apprennent à maîtriser le langage oral et s’initient au monde de l’écrit afin d’intégrer facilement l’école primaire. Ils développent aussi leur imagination par le biais de travaux artistiques.

En savoir plus ...

L’école primaire

Tous les enfants passent successivement dans les classes de CP (Cours Préparatoire), CE1 (Cours Elémentaire 1ère année), CE2, CM1 (Cours Moyen 1ère année) et CM2. Cette étape est primordiale et l’enfant acquiert ici les fondements nécessaires à son épanouissement futur. Une large place est accordée à l’enseignement du français et des mathématiques : à 11 ans, un écolier doit savoir lire, écrire et compter. Ces cinq années réservent également une large place à la découverte du monde (sciences naturelles, histoire, géographie) et au sport. L’enfant fait aussi l’apprentissage d’une première langue étrangère.

En savoir plus ...

Le collège

Le collège dispense une formation généraliste en quatre années : 6ème, 5ème, 4ème et 3ème. La classe de 6ème fait la transition avec le primaire et accorde un large volume horaire aux matières fondamentales. En 5ème et 4ème, le collégien aborde de nouvelles disciplines comme la physique, le latin ou une deuxième langue étrangère. La classe de 3ème est divisée en deux grandes options : langue vivante 2 ou technologie. Le tronc commun poursuit les enseignements des classes précédentes et l’option pré-oriente le collégien soit vers le lycée d’enseignement général, soit vers le lycée professionnel ou encore vers l’apprentissage.

La formation au collège est sanctionnée par le diplôme national du brevet (DNB) dont l’obtention n’est pas exigée pour la poursuite de la scolarité.

En savoir plus ...

Le lycée d’enseignement général et technologique

Le collégien qui décide de poursuivre une scolarité généraliste entre au lycée. La classe de 2nde est déterminante pour l’orientation future. A la fin de l’année scolaire, il décide d’intégrer soit une 1ère généraliste (Littéraire, Economique et Sociale ou Scientifique) soit une 1ère technologique (Tertiaire, Industrielle, Laboratoire ou Médico-Sociale). Les années de 1ère et de Terminale sont consacrées à la préparation du baccalauréat dans la série choisie. Il s’organise autour d’épreuves écrites et orales obligatoires et d’épreuves facultatives. Le baccalauréat équivalent du DEC, conditionne l’accès aux études supérieures : une fois le bac en poche, le lycéen peut devenir étudiant.

En savoir plus ...

L’enseignement supérieur

L’enseignement supérieur français se distingue par une pluralité d’établissements aux finalités, structures et conditions d’admission différentes. Trois grandes filières (non cloisonnées) s’offrent aux étudiants :

  • Les Universités
  • Les Grandes Ecoles et les Ecoles spécialisées
  • Les filières courtes et professionnelles

Le Ministère de l’Education Nationale vous renseigne sur
l’enseignement supérieur en France

publié le 16/04/2012

haut de la page