"Ma thèse en 180 secondes" : les deux premiers prix aux candidates françaises

Résumer sa thèse en moins de trois minutes à un public complètement néophyte ? C’est le défi lancé par l’Acfas aux doctorants pour la première finale internationale francophone du concours « Ma thèse en 180 secondes ». Trois finalistes françaises avaient fait le déplacement à Montréal… et Noémie Mermet (Université d’Auvergne) a remporté l’épreuve.

« Ma thèse en 180 secondes » : tout est dit dans le titre. Inspirée par l’évènement australien « My three minutes thesis », l’Association francophone pour le savoir (Acfas) a initié ce concours de vulgarisation en 2012 au Québec. Cette initiative a remporté un succès immédiat, tant auprès des scientifiques et des communicateurs qu’auprès des doctorants qui sont de plus en plus nombreux à se découvrir des talents de vulgarisateurs.

JPEG Pour cette première finale internationale francophone, quatre pays sont représentés : le Québec, Le Maroc, la Belgique et la France. Trois finalistes de chaque nationalité ont été sélectionnés au préalable et ont fait le déplacement à Montréal. Pour la France, Chrystelle Armata (Université de Lyon), Noémie Mermet (Université d’Auvergne) et Marie-Charlotte Morin (Université de Strasbourg), la gagnante de la finale française, nous ont parlé respectivement de la loyauté probatoire à l’épreuve des nouvelles technologies, d’allodynie, une maladie qui vous fait ressentir une caresse comme une douleur et d’une cellule rectale d’un ver microscopique qui se transforme en neurone…

Au terme d’une soirée animée avec humour par Jean-René Dufort de l’émission Infoman (Radio-Canada) et remplies de prestations plus étonnantes les unes que les autres, le jury a eu la lourde de tâche de départager les concurrents. Les françaises Noémie Mermet et Marie-Charlotte Morin remportent respectivement les première et deuxième places, devant le candidat de l’Université de Montréal, Renaud Manuguerra-Gagné. A noter que Marie-Charlotte Morin a elle remporté les suffrages du public qui l’ont désigné comme meilleure performance de la soirée par leurs votes.

Rendez-vous au mois de mai à Rimouski pour la finale québécoise et à Metz pour la finale française qui se déroulera à l’occasion de l’évènement « Science&You ». Quant à la finale internationale, elle sera enrichie de candidats du Sénégal, de Tunisie et de Suisse et, qui sait, se déroulera peut-être en France…

publié le 29/09/2014

haut de la page