Paris - Réunion mi-parcours de la 65ème Commission Permanente (9 mars 2016)

La Commission permanente de coopération franco-québécoise (CPCFQ), coprésidée par le sous-ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Jean-Stéphane Bernard, et la directrice Amériques et Caraïbes du ministère français des Affaires étrangères et du Développement international, Kareen Rispal, s’est réunie le 9 mars pour évaluer les projets de la biennie 2015-2017.

Au total, près de 100 projets sont en cours de réalisation et répondent à des enjeux de société communs.

Créée en 1965 par l’Entente entre le Québec et la France sur un programme d’échanges et de coopération dans le domaine de l’éducation, la CPCFQ est le principal instrument de coordination des échanges entre les administrations québécoise et française.

Elle mobilise les institutions et les acteurs de la société civile français comme québécois et contribue au développement de réseaux et de coopérations pérennes et structurés.

Sa programmation de coopération s’élabore par le biais d’appels à projets répondant aux priorités des deux gouvernements.

Exemples de projets soutenus :

Paris-Montréal, regards croisés sur l’écologie urbaine et la végétalisation

Porté par les villes de Montréal et de Paris, un partage de bonnes pratiques en matière d’écologie urbaine et de végétalisation des bâtiments.

Opportunités Digitales, les rencontres francophones du numérique

Des rencontres d’affaires entre les acteurs économiques des filières traditionnelles et ceux de la filière numérique au bénéfice de leur développement. Un projet mis en œuvre par Québec International et Rennes Métropole.

Océan +

Un rapprochement entre la Technopole maritime du Québec, à Rimouski, et Brest métropole océane autour du développement de la recherche et de l’innovation dans les domaines des sciences de la mer et du transport durable, mais aussi dans des domaines tels que les bios ressources marines.

Co-développement du modèle des living labs et consolidation du réseau francophone des Living Labs

Un véritable réseau de Living Labs francophones est en train d’émerger à partir de collaboration entre structures françaises et québécoises. Les living labs entendent favoriser l’innovation ouverte, faire sortir la recherche des laboratoires, en impliquant les utilisateurs dès la phase de conception de services, d’outils et d’usages nouveaux.

publié le 20/06/2016

haut de la page