Paris accueille à demeure les insignes du prestigieux Ordre national du Québec (5 juin 2008)

GIFQUEBEC, le 5 juin /CNW Telbec/ - Le Musée de la Légion d’honneur et des
ordres de chevalerie, situé près du musée d’Orsay à Paris, a reçu en donation
les insignes de l’Ordre national du Québec. C’est vendredi dernier, à la
résidence du consul général de France à Québec, M. François Alabrune, que
M. Bernard Voyer, actuel président du Conseil de l’Ordre national du Québec,
remettait en mains propres les insignes de l’Ordre au grand chancelier de la
Légion d’honneur, le général d’armée Jean-Pierre Kelche.

Ce dernier a, en fait, accepté les insignes de MM. Bernard Voyer, Bernard
Lamarre et Marc-Adélard Tremblay, respectivement chevalier, officier et grand
officier de l’Ordre national du Québec. C’est d’un commun accord que ces trois
hommes, qui partagent le fait d’avoir été élus chacun président du Conseil de
l’Ordre, ont ainsi offert leurs décorations. GIFLe don de leur insigne est
hautement symbolique pour les relations qui se sont instituées entre le Québec
et la France. Une première dans les annales du Musée que s’est empressé,
devant les dignitaires présents, de mettre en relief l’illustre Jean-Pierre
Kelche, ex-chef d’état-major des armées françaises : "A ma connaissance,
jamais personne, de son vivant, ne s’est départi de la sorte d’une décoration
honorifique."

Visiblement ému, le général a reconnu dans ce geste la fraternité et
l’amitié qui soudent depuis 400 ans, des deux côtés de l’Atlantique, la
destinée des Francophones. Profitant de la tribune qui lui était offerte, il a
aussi encouragé tout particulièrement l’exemplarité active chez les décorés de
l’Ordre national et de la Légion d’honneur, afin que la jeunesse y trouve un
soutien solidaire ainsi que des perspectives éclairantes pour le présent et
l’avenir. GIF

Enfin, il a bien marqué que le Musée de la Légion d’honneur et des ordres
de chevalerie est organisé autour de l’être humain plutôt que de l’objet,
c’est-à-dire que le lien est établi entre chaque décoration et l’homme ou la
femme qui l’a méritée, notamment grâce à des portraits audiovisuels.
Désormais, des Québécois y auront leur place de manière ostensible et pérenne
parmi les grands de France.

publié le 02/07/2009

haut de la page