Remise de distinctions de chevalier dans l’ordre des Arts et des Lettres à Madame Valiquette et Madame Sévigny, 20 septembre 2011


Québec, Mardi 20 Septembre 2011

Chère Madame Valiquette,

Nous honorons aujourd’hui deux femmes éminentes dont les carrières au sein de la direction de la normalisation terminologique du Bureau de la Traduction du Canada se sont rencontrées. Vous nous avez écrit, madame Valiquette que vous souhaitiez recevoir l’insigne que je vais vous remettre en même temps que madame Sévigny. Vos vœux sont exaucés et, ainsi rassemblées avec vos amis et collègues , je vais rappeler vos mérites et les qualités qui vous ont menés à recevoir cette distinction de chevalier dans l’ordre des Arts et des Lettres.

Madame Valiquette, après vos études brillantes à l’Université du Québec à Montréal où vous obtenez un baccalauréat spécialisé en histoire, et ensuite à l’université de Montréal où vous sortez avec une maitrise en traduction, vous achevez vos études à l’Universidad nacional autonoma de Mexico avec un Diplôme d’études mexicaines.

Vous commencez votre carrière en 1976 comme terminologue à la direction de la terminologie du bureau de la traduction du Canada, et gravissez les échelons pour devenir de 2001 à 2007 chef de l’équipe des réseaux internationaux de normalisation au sein de laquelle vous multipliez les relations avec des organismes étrangers dans trois espaces linguistiques (francophonie, hispanophonie et lusophonie).

Vous avez été honorée en 2006 pour le 30éme anniversaire de TERMIUM la banque de données linguistiques du gouvernement du Canada et en 2008 pour le 40éme anniversaire de l’actualité terminologique dont vous avez été la rédactrice en chef de 1989 à 1996.

L’enseignement de la terminologie fut aussi une de vos activités à l’Université de Montréal et à l’Université Concordia. Vous fûtes aussi secrétaire de l’ordre des traducteurs du Québec de 1985 à 1992.

A Paris, où vous avez été nommée entre 1983 et 1984 au centre culturel canadien et au conseil international de la langue française, vous avez gardé des amis et noués des contacts professionnels qui durent encore.

Terminologue agréée de l’ordre des traducteurs, rédactrice agréée de la société de rédaction professionnelle et membre du Comité de terminologie de la Fédérations internationales des traducteurs, vous êtes, madame Valiquette, une figure éminente de la terminologie comme en fait foi l’article qui vous a été consacrée « Michèle Valiquette, ambassadrice des terminologues canadiens » dans l’ouvrage de Jean Delisle, « la terminologie au Canada : Histoire d’une profession » paru à Montréal en 2008.

Pour toutes vos qualités et pour souligner l’apport essentiel que vous avez apporté à la langue française pour la rendre encore plus attractive, au nom du ministre de la culture, je vous fais chevalier dans l’ordre des arts et Lettres.

***

Madame Sévigny,

Madame Sévigny, après avoir étudié à l’université de Montréal où vous avez obtenu une licence en traduction, puis à l’université d’Ottawa en administration publique, vous avez rejoint le bureau de la traduction du Gouvernement du Canada . En 2001 vous rejoignez la direction de la normalisation terminologique où vous dirigez depuis lors la division des stratégies de normalisation.

Avec une équipe dynamique, dont fait partie madame Valiquette, vous suivez de nombreux dossiers stratégiques, vous coordonnez l’ensemble des initiatives en matière de normalisation terminologique et linguistique et participez à la reconnaissance internationale de votre direction.

En effet, votre engagement prend de multiples formes : présidente du Comité consultatif canadien du Comité technique (TC 37) de l’Organisation internationale de normalisation (ISO) du Conseil canadien des normes (CCN) et membre de divers comités de normalisation terminologique au Canada comme le Conseil fédéral de terminologie (CFT), le Conseil national de terminologie (CNT) dont les membres viennent des provinces et des territoires, le Comité mixte de la terminologie au Canada (CMTC), instance multisectorielle qui rassemble des porte-parole issus des secteurs public et privé ainsi que du milieu de l’enseignement supérieur.

Enfin en tant que membre du Comité directeur du Programme d’accès à la justice dans les deux langues officielles (PAJLO) vous avez contribué à la promotion de la common law en français.

Vous avez su par ailleurs nourrir une coopération avec la France dans le cadre de l’organisation internationale de normalisation , avec votre homologue de l’Association française de normalisation (AFNOR), veillant à maintenir l’usage de la langue française dans les travaux internationaux que vous menez. À titre anecdotique : de concert avec la représentation française, vous êtes attaché à maintenir une tradition de longue date, « la Soirée des francophones et des francophiles » qui, chaque année, est organisée en marge des réunions de l’organisation internationale de la normalisation et remporte un vif succès.

Vos fonctions vous amènent à entretenir des relations suivies avec la Délégation générale de la langue française et des langues de France (DGLFLF), l’Organisation internationale de la Francophonie, l’Agence universitaire francophone (AUF), l’Union latine, l’Union européenne (secteurs traduction et terminologie), le réseau des Alliances françaises en Amérique latine, etc. Dans le cadre de vos missions à l’étranger, vous avez notamment animé des sessions stratégiques et techniques dont celles attachées au projet de Coopération technolinguistique – Afrique : développement des langues partenaires africaines et créoles que vous dirigez depuis 2005 .

La liste de vos mérites serait bien longue à énumérer mais, comme le professeur Jean Delisle l’atteste dans son livre La terminologie au Canada : Histoire d’une profession, paru en 2008 chez Linguatech éditeur inc., vous figurez, madame Sévigny, au nombre des acteurs qui ont contribué à asseoir la profession de terminologue au Canada.

Pour toutes vos qualités, au nom du ministre de la culture, je vous fais chevalier dans l’ordre des arts et Lettres…..


Hélène Le Gal, Consule générale de France à Québec

publié le 01/03/2012

haut de la page