Remise de l’Ordre National du Mérite à M. Marcel Trudel (23 sept. 2005)

Discours du 23 septembre 2005 de M. Alabrune, Consul général de France à Québec


Marcel Trudel

C’est pour mon épouse et moi-même un grand privilège de vous accueillir ici dans cette résidence de France.

Nous saluons en vous aujourd’hui un éminent historien, un enseignant hors pair qui tout au long de son parcours a fait le choix de la rigueur et de la minutie dans sa recherche historique

GIFMarcel Trudel, vous êtes né à Saint Narcisse de Champlain au Québec en 1917. Votre Père était menuisier et vous êtes orphelin à 5 ans. Après vos études secondaires au séminaire de Trois Rivières vous étudiez la philosophie et les langues à l’université Laval.

Pendant vos études, vous écrivez un roman « Vézine » qui sera publié en 1946. Mais c’est en 1945, lorsque vous expliquez dans votre thèse de doctorat l’influence de Voltaire au Canada , que vous obtenez votre premier grand succès.

Votre remarquable talent pour les études historiques vous vaut votre nomination en qualité de premier professeur d’histoire de l’université Laval.

Vous décidez alors d’étudier l’histoire de la nouvelle France si mal connue et peu étudiée de façon scientifique. Vous publiez les quatre premiers tomes entre 1963 et 1967 et le 10 ème tome de cette histoire paraît en 1999. La même année paraît le livre « les écolières des ursulines de Québec.

Vous recevez pour cette œuvre plusieurs distinctions prestigieuses dont le prix du Gouverneur général en 1967.

Au cours de votre très longue carrière (1/2 siècle) vous avez écrit de nombreux articles ainsi qu’une quarantaine d’autres ouvrages, tels Louis XVI ou le Congrès américain et le Canada.

L’ensemble de votre œuvre est récompensée par de nombreux prix tels que le prix du Gouverneur général, le prix Molson du Conseil des arts du Canada, le prix Montcalm du syndicat des journalistes et écrivains de Paris et le prix Macdonald de la Société historique du Canada.

Les autorités gouvernementales également vous remarquent et vous honorent en vous nommant chevalier de l’Ordre national du Québec, membre de l’académie des lettres du Québec et officier de l’ordre du Canada.

Œuvre colossale par la richesse de sa documentation, tous vos ouvrages sont des ouvrages de référence. Vous avez par votre manière de travailler aussi minutieuse que rigoureuse été à l’origine d’un véritable renouveau méthodologique qui donne une orientation plus scientifiques aux recherches historiques.

Cette rigueur et cette minutie qui vous caractérisent, vous les illustrez également lorsque vous exercez votre métier d’enseignant.

Enseignant hors pair, vous avez enseigné l’histoire de la Nouvelle France, de 1966 à 1982, à l’université Carleton d’Ottawa où vous avez formé des dizaines d’étudiants dont plusieurs figurent parmi les sommités de la Recherche en Histoire au Canada.

Soucieux de rendre votre discipline accessible aux jeunes, vous publiez des manuels et des documents à leur intention. Vous fondez la bourse Théodore-Baril-Mary-Trépanier en souvenir de vos parents adoptifs, pour aider chaque année un jeune originaire de Saint-Narcisse, votre village natal, à poursuivre des études supérieures.

Votre carrière d’enseignant a également été jalonnée de succès.

Je voudrais souligner l’admiration que nous portons à l’homme de culture et de lettres que vous êtes.

En vous honorant dans l’Ordre National du Mérite, la France récompense un historien de talent et un enseignant hors pair.

Marcel Trudel, au nom du Président de la République, nous vous remettons les insignes de chevalier de l’Ordre National du Mérite.

publié le 28/01/2009

haut de la page