Remise des Palmes académiques à MM. Frémont et Fournier (20 janvier 2009)

Allocution de M. François Alabrune, Consul général de France à Québec prononcée à l’Université de Montréal le 20 janvier 2009 à l’occasion de :

JPEG

- la remise de l’insigne de Chevalier des Palmes académiques à M. Jacques Frémont

- la remise de l’insigne d’Officier des Palmes académiques à M. Marcel Fournier


M. Jacques Frémont haut

Vous êtes un grand juriste, un spécialiste reconnu de droit public et, plus particulièrement, de droit constitutionnel comparé. Votre formation et l’ensemble de votre carrière l’attestent.

Vous êtes diplômé en droit de l’Université Laval de Québec. Vous avez ensuite poursuivi vos études supérieures à l’Université York de Toronto ainsi qu’à la London School of Economics and Political Science au Royaume-Uni.

Vous avez débuté votre carrière comme secrétaire juridique de l’Honorable Yves Pratte de la Cour suprême du Canada pour être ensuite conseiller constitutionnel du Gouvernement du Québec avant de rejoindre l’Université de Montréal où vous êtres professeur depuis 1983.

Au sein de la Faculté de droit de l’Université de Montréal, vous avez été successivement professeur adjoint, professeur agrégé, secrétaire de la Faculté et, depuis 1994, professeur titulaire. Vous y avez également dirigé, de 1994 à 1999, le Centre de recherche en droit public avant d’en devenir, de 2000 à 2004, le doyen. Vous êtes ensuite, de 2005 à 2007, Vice-recteur International et études supérieurs de l’université avant d’occuper, depuis janvier 2007, la double fonction de Provost et de Vice-Recteur aux Affaires académiques.

Auteur de plusieurs dizaines d’articles en droit constitutionnel et en droit public en général, vous enseignez le droit constitutionnel canadien, le droit constitutionnel comparé ainsi qu’une introduction à la théorie et la philosophie du droit. Vous avez été professeur invité par les universités d’Aix-Marseille, de Genève et de Trente ainsi que par la China University of Political Science and Law de Pékin et, au Canada, par la Osgoode Hall Law School et par les universités de Sherbrooke, d’Ottawa et de l’UQAM. Au fil des ans, vous avez également donné plusieurs dizaines de conférences à travers le monde.

Votre spécialité vous a aussi conduit à devenir, de 1992 à 1993, commissaire auprès de la Commission de réforme du droit du Canada.

Depuis de nombreuses années, vous vous êtes fortement impliqué dans différents projets de coopération internationale dans les domaines juridiques et judiciaires, principalement en Afrique et en Asie et dans l’espace francophone.

Vous avez ainsi été régulièrement consulté comme expert sur les questions des droits de la personne, de la bonne gouvernance et de la démocratie auprès de l’Agence canadienne de développement international (ACDI), de l’Agence intergouvernementale de la Francophonie, de la Délégation aux Droits de l’Homme et à la Démocratie de l’Organisation Internationale de la Francophonie ou encore, à titre de consultant, auprès de la Banque Mondiale pour certains des projets qu’elle finance. Vous vous êtes vu notamment confié la direction d’un projet de formation de juges de la Cour suprême de la République populaire de Chine ou du Projet Démocratie et Média en Afrique de l’Ouest. Vous avez aussi été expert international pour le compte de l’Agence universitaire de la Francophonie et de la Banque Mondiale de la Conférence de 2006 sur les Enjeux de l’enseignement supérieur africain.

Vous êtes également membre du Comité directeur de l’Institut international de Droit d’Expression et d’inspiration Françaises, l’IDEF, au sein duquel vous avez été l’organisateur scientifique du congrès du Caire sur le droit comparé des technologies de l’information.

Au sein de l’Université de Montréal, vous vous êtes fortement mobilisé pour favoriser l’usage du français en parrainant la politique de la maîtrise de la langue française dans les études, la première au Québec. Vous avez également encouragé les coopérations entre votre établissement et de nombreux partenaires académiques français en organisant vous-même des conférences conjointes entre les milieux scientifiques français et québécois dans le domaine juridique, notamment dans le cadre des Entretiens Jacques Cartier et avec l’Université de Poitiers. C’est également sous votre impulsion alors que vous étiez Vice-recteur International qu’a été définie la Stratégie d’internationalisation de 2ème génération qui insiste sur le caractère francophone de l’Université de Montréal et sur l’importance de ses relations avec la France et ses établissements d’enseignement supérieur et de recherche. Vos collaborations avec la France témoignent de cette politique puisque vous les développez sans cesse comme le prouve votre coopération en matière d’évaluation de la qualité en milieu universitaire avec la toute nouvelle Agence française d’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur, l’AERES.

Au nom de la Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, j’ai l’honneur de vous décerner les insignes de Chevalier dans l’ordre des Palmes académiques.



M. Marcel Fournier haut

Vous êtes sociologue et avez eu la chance d’avoir deux maîtres de grand renom : Marcel Rioux à l’Université de Montréal et, pour votre doctorat, Pierre Bourdieu, à l’École Pratique des Hautes Études. Vous avez appris d’eux votre rôle d’intellectuel et de sociologue, actif dans la vie de la cité, passionné de théorie et capable de recherches empiriques.

Depuis 1974, vous êtes professeur au département de sociologie de l’Université de Montréal dont vous avez été le directeur de l991 à l996. Vous avez également assumé la présidence de la Fédération des associations des professeurs des universités du Québec (FAPUQ).
Très actif dans le domaine des arts et de la culture, vous avez été membre du Comité sur la politique culturelle de la Ville de Montréal et du Comité de direction de l’Observatoire de la culture et des communications. Vous appartenez actuellement au Conseil d’administration du Musée d’art contemporain de Montréal.

Vous avez publié plus de vingt-cinq ouvrages, notamment chez les meilleurs éditeurs français, plus d’une centaine d’articles et chapitres de livres et de très nombreux comptes rendus. Votre activité de recherche couvre deux grands domaines.

La théorie et l’histoire de la sociologie. Votre travail a principalement porté sur l’École française de sociologique. D’abord, avec la publication d’une trilogie jetant un regard neuf sur l’histoire des sciences humaines en France et comportant une biographie de Marcel Mauss, l’édition de l’ensemble des Écrits politiques de Marcel Mauss et l’édition d’Émile Durkheim, Lettres à Marcel Mauss. Ensuite avec la publication de la biographie d’Émile Durkheim qui réunit une documentation exceptionnelle sur la vie et l’œuvre de celui qui est considéré comme le fondateur de la sociologie en France.

Dans le domaine des arts, de la culture et des sciences, vous avez mené de nombreuses et diverses études comprenant des analyses socio-historiques de figures centrales, comme Ernest Cormier ou Paul-Émile Borduas, et de périodes charnières de l’histoire contemporaine de Montréal et des enquêtes sur le public des musées, les usages du dictionnaire de langue française et sur des conditions de vie et de travail des artistes et des écrivains au Québec. Vous avez également conduit une analyse du marché international de l’art contemporain. Votre projet de recherche le plus récent a pour thème « Architecture, mission pédagogique et université » et relie la sociologie de l’art et celle de la science.

Membre de plusieurs associations savantes nationales et internationales, vous avez dirigé, de 1997 à 2007, la revue Sociologie et sociétés. Vous êtes membre du comité de rédaction des revues Recherches sociographiques et Possibles, co-éditeur de Durkheimian Studies, membre du comité scientifique de la Revue d’histoire des sciences humaines. Vous avez également été particulièrement actif au sein l’Association internationale de sociologie, notamment comme membre du comité exécutif.

Vous avez été élu en l999 membre de la Société royale du Canada. Vous avez obtenu la Bourse Killam du Conseil des Arts du Canada (2001-2003). Vos ouvrages L’Entrée dans la Modernité et Marcel Mauss ont été mis en nomination pour le Prix du Gouverneur général et pour le prix de la Ville de Montréal. Vous avez été en 2002 titulaire de la Pathy Chair à Princeton University. Enfin, en 2003, vous avez reçu le Prix Adrien-Pouliot pour la coopération scientifique avec la France de l’ACFAS, Prix parrainé par le Consulat général de France à Québec et le ministère québécois des Relations internationales.

Vous avez été conduit à professer dans de nombreuses institutions étrangères, en Europe, à l’Institut universitaire européen de Florence et aux Etats-Unis, à UCLA, à UCSD et à la Princeton University. Vous avez aussi été invité à donner des séries de conférences à travers le monde.

Mais c’est en France que, depuis l’obtention de votre doctorat et compte tenu de vos thèmes de recherche, vous vous êtes le plus rendu et avez établi des collaborations très étroites et régulières. Vous avez ainsi été professeur dans de nombreuses universités françaises, l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, les Universités Paris-Diderot, Paris VIII, de Nanterre, d’Aix-Marseille, de Toulouse, de Bordeaux, et plus récemment de Metz.

Vous avez également noué des partenariats de recherche avec des équipes du CNRS, où vous avez été chercheur invité, et de la Maison des Sciences de l’Homme. Vous avez développé des programmes de coopération scientifique franco-québécois avec l’équipe de Pierre Bourdieu et de recherche sur l’École sociologique française, avec Philippe Besnard, le GEMAS et le CNRS. Vous avez été très actif lors de plusieurs Entretiens Jacques-Cartier. Vous avez aussi collaboré au Dictionnaire de la sociologie et organisé plusieurs colloques sur Marcel Mauss et Émile Durkheim à la Maison des sciences de l’Homme, au Collège de France, à l’Université de Metz et à la Ville d’Épinal.

Au nom de la Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, j’ai l’honneur de vous décerner les insignes d’Officier dans l’ordre des Palmes académiques.

haut

publié le 13/01/2012

haut de la page