Remise des insignes d’Officier dans l’ordre des Arts et des Lettres à Monsieur Dany Laferrière, Président d’honneur du SILQ (12 avril 2012)

JPEG Madame Hélène Le Gal, Consule général de France à Québec va remettre les insignes d’Officier dans l’ordre des Arts et des Lettres à Monsieur Dany Laferrière, Président d’honneur du Salon International du livre de Québec (Silq), le jeudi 12 avril à 20h30.

Figure phare de la scène littéraire francophone, le romancier québécois d’origine haïtienne, Dany Laferrière est né à Port-au-Prince en avril 1953 et a grandi à Petit-Goâve. Il y écrit pour le journal Le Petit Samedi soir et fait partie de l’équipe de Radio Haïti. Il quitte son pays natal à la suite de l’assassinat de son collègue et ami, le journaliste Gasner Raymond. Il s’installe au Québec où il occupe plusieurs emplois avant de commencer à écrire.

Son premier roman, Comment faire l’amour avec un nègre sans se fatiguer, paraît en 1985 (VLB). Le succès est immédiat et les réactions nombreuses. Laferrière devient alors l’un des principaux représentants d’une nouvelle génération d’écrivains dans le paysage littéraire québécois.

Dany Laferrière écrit ensuite Éroshima (VLB, 1987), puis L’Odeur du café (VLB, 1991), qui est récompensé par le prix Carbet des Caraïbes. En 2000, près de vingt-cinq ans après son arrivée au Québec, il signe Le Cri des oiseaux fous (Lanctôt), roman dans lequel il témoigne des raisons qui l’ont poussé à quitter Haïti et qui remporte le prix Carbet des Lycéens. En 2006, le Prix du Gouverneur général du Canada est décerné à son album jeunesse Je suis fou de Vava.

Habitant en alternance Montréal, New-York et Miami, l’auteur se considère avant tout comme un citoyen de l’Amérique. C’est dans cet esprit qu’il rédige ce qu’il appellera son Autobiographie américaine, un grand projet regroupant une dizaine de ses titres et qui dresse un portrait de l’Amérique, d’Haïti à Montréal, en passant par les États-Unis.

Dany Laferrière mène, parallèlement à ses activités littéraires, une carrière de journaliste et de chroniqueur, tout en faisant quelques apparitions à la télévision et au cinéma. Il a également scénarisé quelques longs-métrages, le plus souvent des adaptations cinématographiques de ses romans.

Édités en France chez Grasset, les livres de Dany Laferrière ont été traduits dans une douzaine de langues, dont le coréen et le polonais.

Laferrière a publié cinq romans aux Éditions du Boréal. Son plus récent livre, L’Énigme du retour, a remporté un grand succès : l’auteur était en lice pour le prix France Télévision, le prix Wepler, le Prix décembre, et en deuxième sélection pour le prix Femina. Il a mérité le prix Médicis et le Grand Prix du livre de Montréal en 2009, ainsi que le Grand Prix littéraire international Metropolis Bleu et le Prix des libraires en 2010.

Dany Laferrière a de plus été nommé Personnalité de l’année 2009 lors du Gala Excellence La Presse/Radio-Canada en janvier 2010.

publié le 11/04/2012

haut de la page