Remise des insignes de l’Ordre de chevalier des Palmes académiques et de l’Ordre de chevalier des Arts et des lettres

JPEG

Madame Hélène Le Gal, Consuel générale de France à Québec, a remis, le 25 mai 2011, les insignes de chevalier de l’Ordre des Palmes académique à Monsieur Gérard Viaud et à Monsieur Roger Delisle, tous deux professeurs de français à la retraite. Elle a également décoré Monsieur Paul Lefebvre, Conseiller dramaturgique au Centre des auteurs dramatiques, l’insigne de Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres.

JPEG

"Cher Roger DELISLE, Chers amis,

J’ai l’honneur aujourd’hui de vous remettre, au nom du gouvernement français, l’insigne de Chevalier de l’Ordre des Palmes académiques. Cette décoration vise à honorer votre contribution à l’enseignement de la langue française.

Monsieur Delisle,
Vos études à l’Académie de Québec, de 1960 à 1964, dans les belles-lettres et la philosophie, vous ont permis d’obtenir le baccalauréat ès arts.

De 1964 à 1965, vous poursuivez vos études à l’Ecole Normale de Laval pour décrocher le Brevet A et le baccalauréat en pédagogie. Parallèlement, vous débutez dans l’enseignement par l’apprentissage du grec et du français aux troisièmes secondaire à l’école secondaire Sainte-Foy.

Entre 1965 et 1967, vous enseignez le français et le latin en première et en deuxième secondaire à l’école Arthur-Gagnon, tout en poursuivant des études à l’Université Laval pour l’obtention d’un certificat de langue et littérature latines. Au cours de ces deux années, vous préparez un manuel pour la classe de français de première secondaire publié aux éditions Beauchemin.

De 1967 à 1969, vous vous consacrez à vos études. Ce qui vous permet de décrocher dans le cadre de la Licence ès Lettres, option français, à l’Université Laval, les certificats de français moderne, de littérature québécoise et littérature française. Vous obtenez également le Diplôme de l’Ecole Normale Supérieure en pédagogie.

Vous retournez à l’enseignement du français, de 1969 à 1971, au Pavillon Montcalm avec les quatrièmes et cinquièmes secondaire. Vous êtes chef de groupe en français. Durant ces années, vous rejoignez l’Association Québécoise des professeurs de français (AQPF) où vous occupez successivement les fonctions de Président de la section du Québec, et Vice-président de l’exécutif. Au cours de cette période, vous organisez un colloque au Pavillon Montcalm sur le thème « la littérature, obstacle à l’apprentissage de la langue ? »

En 1972, vous devenez responsable par intérim de l’enseignement du français, langue maternelle au ministère de l’Education. Puis en 1973, vous occupez les mêmes responsabilités mais en tant que spécialiste en sciences de l’éducation pour la fonction publique québécoise.

En 1976, vous êtes nommé Directeur des services de l’enseignement à la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe.

Vous obtenez, en 1979, une Maîtrise en administration publique auprès de l’Ecole Nationale d’Administration Publique (ENAP).

Organisateur, en 1987, du colloque provincial sur la « problématique des bulletins descriptifs au préscolaire et au primaire », vous devenez, en 1988, Directeur des services de l’enseignement à la Commission scolaire de La Jeune-Lorette. Commission qui obtient, en mai 1992, le Prix provincial attribué par la Fédération des commissions scolaires de la province de Québec, dans le domaine de l’innovation pédagogique.

En 1992, vous organisez un colloque provincial sur l’interdisciplinarité au primaire. Vous obtenez également le titre d’ « administrateur émérite » de la commission professionnelle de l’enseignement primaire en juin.
Vous êtes nommé, en 1998, Coordonnateur de l’enseignement primaire à la Commission scolaire de la Capitale où vous avez la responsabilité de quelques dossiers concernant le primaire et le secondaire.
Enfin en 2006, vous devenez Directeur adjoint des services éducatifs des jeunes à la Commission scolaire de la Capitale. Vous représentez officiellement, à la même période, l’Association des cadres scolaires du Québec (ACSQ) à la table de pilotage du renouveau pédagogique, organisée par le Ministère de l’Education et des Loisirs et du Sport (MELS).
Aujourd’hui je suis très heureuse de vous exprimer la profonde gratitude de la France pour votre dévouement et votre générosité, ainsi que votre rôle dans la défense de la langue française, en vous conférant cette prestigieuse distinction.
Monsieur Roger DELISLE, au nom du ministre de l’Education Nationale, je vous fais Chevalier dans l’Ordre des Palmes académiques."

JPEG

"Cher Gérard VIAUD, Chers amis,

J’ai l’honneur aujourd’hui de vous remettre, au nom du gouvernement français, l’insigne de Chevalier de l’Ordre des Palmes académiques. Cette décoration vise à honorer votre contribution au rayonnement de la langue française et particulièrement de son apprentissage.

Monsieur Viaud,
Après des études de commerce en France, vous obtenez, en 1966, un poste de professeur de français à l’Académie de Québec à Sainte-Foy, rebaptisée en 1967 : Collège d’Enseignement Général et Professionnel (CEGEP) de Sainte-Foy. Le métier de professeur vous séduisant, vous choisissez de suivre, de 1969 à 1974, des cours en langue et littérature à l’Université Laval à Sainte-Foy, Québec. Parallèlement, vous continuez d’enseigner à vos élèves du CEGEP notre belle langue.

En 1984, vous devenez membre du comité de programme du Département de français pour l’organisation de l’enseignement et l’évaluation des plans de cours. La même année, vous participez à la réalisation de trois ouvrages en tant que réviseur linguistique, sous l’autorité de l’Office de la Langue Française (OLF), la Direction générale de l’enseignement collégial (DGEC) et du CEGEP de Sainte-Foy.

Vous organisez, en 1986, l’évènement culturel « Le bel octobre » réunissant trente poètes québécois à la salle Albert Rousseau. Vous agissez, ensuite, en tant que conseiller littéraire pour la réalisation des documents audio-visuels issus de l’évènement « Le bel octobre ».

En 1987, vous rejoignez le groupe de travail du CEGEP de Sainte-Foy sur la formation fondamentale. Et en 1990, vous fondez un collectif de professeurs travaillant sur la didactique de la lecture et de l’écriture.

A l’automne 1991, vous organisez « L’année Rimbaud », évènement commémoratif du centenaire de la mort du poète et placé sous le patronage conjoint de la ministre des Affaires culturelles du Québec et du Consul général de France à Québec.

Vous êtes responsable, en 1992, de la consultation et de la contribution de la Fédération des Enseignants de Cégep (FEC) au mémoire présenté à la commission parlementaire sur l’avenir des cégeps, et pour cela, vous assistez à toutes les séances publiques de la commission.

De 1992 à 1993, vous concevez et organisez différents stage d’écriture ou de lecture tant au Québec qu’à l’étranger (Brésil, Suisse).

En 1994, vous intégrez le comité aviseur du Cégep de Sainte-Foy sur la refonte de la politique institutionnelle de l’évaluation des apprentissages pour l’adapter à l’approche par compétence et à l’approche programme. La même année, vous publiez « La condition enseignante au Québec », extrait du colloque sur les pratiques éducatives au Québec et au Brésil tenu à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et organisé par le professeur Marcel Lavallée.

En 1997, année de votre retraite de l’enseignement, vous publiez « La place de la création dans l’enseignement du français au collégial », extrait du congrès de l’Association Québécoise des Professeurs de Français (AQPF) à Québec.

Aujourd’hui je suis très heureuse de vous exprimer la profonde gratitude de la France pour votre dévouement et votre générosité, ainsi que votre rôle dans la défense de la langue française, en vous conférant cette prestigieuse distinction.
Monsieur Gérard VIAUD, au nom du ministre de l’Education Nationale, je vous fais Chevalier dans l’Ordre des Palmes académiques."

JPEG
"Cher Paul LEFEBVRE, Chers amis,

J’ai l’honneur aujourd’hui de vous remettre, au nom du gouvernement français, l’insigne de Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres. Cette décoration vise à honorer votre contribution dans le monde du théâtre francophone au Canada.

Monsieur Lefebvre,
Après des études au Collège de l’Assomption, puis à l’Université de Montréal où vous décrochez le baccalauréat en études françaises, vous participez, à partir de 1977, à différentes publications dont notamment Théâtre magazine MTL, Les Cahiers du Théâtre français, Canadian Theatre Review, Dictionnaire des œuvres littéraires du Québec.

En 1987, vous obtenez un poste de professeur à l’Ecole nationale de théâtre du Canada.

Vous mettez en scène, en 1991, « Le Sang de Mishi » de Franz-Xaver Kroetz qui obtiendra le Prix de la découverte de l’année, décerné par l’Association québécoise des critiques de théâtre.

En 1999, vous intégrez le Teesri Duniya Theatre comme Directeur artistique adjoint. En octobre de la même année, vous mettez en scène « Le lit de mort » d’Yvan Bienvenue qui obtiendra une nomination pour le Masque de la Meilleure Production Montréal.

Vous rejoignez, en 2001, le Centre National des Arts (CNA) à Ottawa comme adjoint du directeur artistique. Vous avez contribué au développement et au dynamisme du théâtre francophone au Canada.

En 2005, vous créez La Biennale Zones Théâtrales où vous exercer les fonctions Directeur artistique. Vous définissez vous-même Zones Théâtrales comme « un temps de rencontre et un lieu de rayonnement pour le théâtre professionnel des communautés francophones canadiennes et des régions du Québec, ceux qui le créent et ceux qui s’y intéressent ».

Depuis 2005 également, vous représentez le Canada à la Commission internationale des théâtres francophones.

En avril 2007, vous concevez et mettez en scène les mises en lectures publiques de lettres de guerre de soldats canadiens francophones et anglophones présentées en exclusivité au CNA sur proposition de l’Ambassade de France à Ottawa pour marquer le 90e anniversaire de la bataille de Vimy.

Vous êtes nommé, en 2008, Attaché artistique général auprès du Centre National des Arts. Vous y avez travaillé à des activités de savoir et de médiation culturelle avec l’Orchestre du CNA.

En janvier 2010, vous êtes nommé Conseiller à la dramaturgie au Centre des auteurs dramatiques (CEAD) à Montréal.
Depuis plus de trente ans, vous menez une carrière de haut niveau que ce soit en tant qu’enseignant, critique, metteur en scène ou programmateur. Vous êtes également un traducteur ou adaptateur réputé d’auteurs du monde entier.
C’est pourquoi, aujourd’hui, je suis très heureuse de vous exprimer la profonde gratitude de la France pour votre dévouement et votre générosité, ainsi que votre engagement en faveur du théâtre francophone et votre ouverture aux cultures du monde entier.
Monsieur Paul LEFEBVRE, au nom du ministre de la Culture et de la Communication, je vous fais Chevalier dans l’Ordre des Arts et des Lettres."

publié le 17/05/2013

haut de la page